Bleu Russe : un chat calme et élégant à la robe bleue (grise)

7 décembre 2020 -

Soyez prévoyant, assurez votre chat...

Devis gratuit et sans engagement, en 1 minute.

Chat Bleu Russe

Le Bleu Russe fait partie des chats dits « bleus », aux côtés notamment du Chartreux et du Korat. Avec son corps fin et élégant, sa tête triangulaire, sa bouche qui a l’air de sourire sans cesse et ses grands yeux couleur émeraude, il a tout pour séduire ! C’est un chat à la compagnie très agréable, tout en douceur et en discrétion. Il aime les environnements calmes et confortables, et fuit le bruit et l’agitation. Une fois habitué à vous, il vous portera un amour sans limites !

Race de chat Bleu Russe

Carte d’identité du Bleu Russe

Poil : court
Taille : moyen
Robe : bleu-gris à reflets argenté, patron solide (robe unie)
Origine : controversée (Russie ?)
Prix moyen : 650-2 500 €

Chat très calme et câlin. Exclusivement attaché à son maître. Compagnon idéal pour les personnes âgées. N’apprécie pas l’agitation des enfants.

Historique de la race

Le Bleu Russe est une race de chat naturelle probablement très ancienne, apparue dans le nord de la Russie ou en Scandinavie.

Le chat venu du froid

La plupart des spécialistes situent l’origine du Bleu Russe dans la région d’Arkhangelsk, une ville portuaire de la mer Blanche, au nord-ouest de la Russie. On trouve dans cette région des récits laissant penser que ce chat était chassé pour sa fourrure dense et chaude, utilisée pour confectionner des vêtements.

Il serait arrivé en Angleterre dans des bateaux sur lesquels il était utilisé pour chasser les rats et les souris, responsables de ravages dans les provisions. Cette introduction en Angleterre pourrait remonter à la fin du XVIe siècle. Les premières traces indéniables de la présence du Bleu Russe remontent toutefois au milieu du XIXe siècle.

Certains évoquent également une origine encore plus ancienne. Le Bleu Russe, apparu spontanément en Scandinavie ou dans le nord de la Russie, aurait été introduit dans le reste de l’Europe par les navigateurs Vikings.

Le Bleu Russe et les premières expositions félines

Ce félin au pelage gris-bleu fut présenté en Angleterre dès la première exposition féline, qui eut lieu en 1971 au Crystal Palace de Londres. Il y était appelé « Archange bleu », ou encore « Bleu d’Arkhangelsk ».

La race ne fut pas reconnue tout de suite, étant jugée trop proche du British shorthair bleu par certains. De plus, il existait déjà à l’époque une variante à poil long de ce chat, qui pouvait prendre des couleurs différentes. Bien que régulièrement présenté en exposition, le Bleu Russe n’avait pas le statut de race à part entière.

La reconnaissance de la race

En 1890, une éleveuse d’Abyssins, de British shorthair et de Manx du nom de Constance Carex-Cox adopta un Bleu Russe. Ce chat baptisé Kolya était originaire de la péninsule de Kola, à l’extrémité nord-ouest de la Russie, tout proche de la frontière finlandaise. L’éleveuse tombée sous le charme décida de populariser la race en Angleterre, en montrant que le Bleu Russe présentait des différences significatives avec la British shorthair bleu.
La race fut d’abord reconnue en 1912 sous le nom de foreign blue, puis sous le nom de Bleu Russe en 1939 (Russian Blue).

Un chat sauvé de la disparition après la Seconde Guerre mondiale

Comme d’autres races, le Bleu Russe a failli disparaître pendant la Seconde Guerre mondiale. Fort heureusement, en Angleterre comme en Scandinavie, des passionnés décidèrent de recréer des programmes d’élevage. Ils eurent notamment recours à des croisements avec des Siamois. Les deux lignées de Bleu russe, un temps assez distinctes, furent ensuite harmonisées par de nombreux croisements.

En revanche, le Bleu Russe issu des élevages américains est plus petit et plus clair que l’européen, avec une tête plus pointue et des yeux vert-bleu.

Le Bleu Russe blanc, le Bleu Russe noir et le Nebelung

Dans les années 1970, les éleveurs ont développé de nouvelles couleurs du Bleu Russe : le noir et le blanc. Ces variétés sont reconnues par le LOOF, mais pas par d’autres fédérations félines telles que la TICA et la FIFé.
Développé dans les années 1980 aux États-Unis, le Nebelung est la variante à poil mi-long du Bleu Russe.

Caractéristiques physiques du Bleu Russe

Le Bleu Russe est un chat fin et élégant, remarquable par son épais pelage d’un gris brillant, comme saupoudré de paillettes. Il séduit également par son visage doux et souriant, illuminé par de grands yeux vert émeraude.

La tête

Le standard indique que la tête du Bleu Russe est cunéiforme. Concrètement, cela signifie que, vue de face, elle a la forme d’un coin, c’est-à-dire d’un triangle. Avec des pommettes larges et hautes, elle est particulièrement large dans sa partie supérieure, au niveau des yeux. Si on l’observe plus en détail, on se rend compte qu’elle est en fait formée de sept faces planes, dont trois sont visibles de profil et quatre de face. De profil, on distingue ainsi trois lignes droites :

  • une ligne partant du dessus du crâne et allant jusqu’au front, à la hauteur des yeux ;
  • une ligne allant du front jusqu’au bout du nez ;
  • ainsi qu’une ligne reliant le bout du nez à la pointe du menton.

La ligne du front et celle du museau sont séparées par un angle convexe au niveau des sourcils. De face, on perçoit quatre facettes ;

  • deux faces symétriques correspondant aux deux côtés du museau ;
  • deux faces symétriques au niveau des pommettes.

Le museau est court, dans le prolongement du triangle que forme la tête, et avec des contours arrondis lorsqu’on le regarde de face. Les coins de la bouche sont légèrement relevés, ce qui donne au Bleu Russe l’air de sourire en permanence.

Les yeux

Le Bleu Russe a de grands yeux en forme de noix et assez espacés. D’une teinte vert-jaune chez le chaton, ils deviennent d’un vert intense chez l’adulte.

Les oreilles

Les oreilles du Bleu Russe ont une hauteur qui correspond à leur largeur à la base. Placées bien haut sur le crâne, espacées de la largeur d’une oreille, elles sont portées très droites. Leur face externe est couverte d’un pelage court et fin, tandis que la moitié de leur face interne porte des poils plus longs.

Le corps

Le Bleu Russe possède un corps élégant, tout en longueur, avec une ossature fine. Ses muscles sont puissants, mais n’alourdissent pas la silhouette. Son cou est long et fin. La fourrure dense du Bleu Russe lui confère cependant une allure générale assez robuste, alors qu’il ne l’est pas en réalité. C’est particulièrement le cas chez le Nebelung, que sa fourrure mi-longue rend plus imposant.

Les pattes

Les pattes fines et longues sont bien proportionnées avec le corps, et se terminent par de petits pieds ronds.

La queue

La queue du Bleu Russe est de longueur moyenne : couchée sur le dos, elle atteint la base des omoplates. Sa base est plutôt épaisse, puis elle s’affine progressivement jusqu’à une extrémité effilée. Chez le Nebelung, la queue est très fournie.

Les poils

Le Bleu Russe se démarque par sa fourrure double très dense, avec un sous-poil bien fourni. Courte et fine, elle est particulièrement douce. Chez le Nebelung, le sous-poil est plus fin, mais le poil de garde mi-long est bien épais. La fourrure forme des pantalons sur les pattes, et une collerette, particulièrement chez les mâles. On remarque aussi sur les oreilles des plumets appelés lynx tips.

La robe et le patron

Comme son nom l’indique, le Bleu Russe classique est… bleu ! Il faut tout de même savoir que, chez les chats, le terme bleu désigne en fait la couleur grise. Ce gris de préférence plutôt clair est bien uniforme sur tout le corps. Les poils se terminent par une extrémité argentée, ce qui rend la fourrure particulièrement lumineuse et brillante. La truffe, d’un gris charbon, ressort bien sur le visage. Les coussinets sont d’un gris rosé assez clair, encore appelé lilas.

Chez le chaton, la fourrure est moins uniforme, et peut porter des marques tabby fantômes, c’est-à-dire d’une couleur très proche de celle du reste de la robe. Plus rare, le Bleu Russe blanc porte une fourrure d’un blanc argenté, avec une truffe et des coussinets roses. Le Bleu Russe noir, quant à lui, a une robe d’un noir brillant, et une truffe et des coussinets brun foncé ou noirs.

Comportement et caractère du Bleu Russe

Le Bleu Russe est généralement décrit comme un chat calme et timide, très attaché à son maître.

Peut-on connaître le caractère d’un chat d’après sa race ?

Avez-vous remarqué à quel point les membres d’une même famille peuvent avoir des caractères différents, malgré la proximité génétique ? Même de vrais jumeaux peuvent être très différents. Il en va exactement de même pour les chats d’une race donnée. Contrairement à l’apparence physique qui dépend presque entièrement des gènes, la personnalité d’un individu est toujours unique.

Le caractère des parents a bien sûr une influence sur celui de leurs chatons par le biais des gènes. Mais c’est loin d’être le seul critère. Le comportement d’un chat est déterminé par de multiples facteurs, parmi lesquels on peut citer :

  • la qualité du lien avec la mère lors des premières semaines de vie ;
  • la place dans la portée ;
  • l’environnement dans lequel le chaton, puis le chat adulte évolue ;
  • ses rencontres, ses expériences de vie tout au long de son évolution ;
  • sa relation avec son ou ses maîtres ;
  • la composition du foyer dans lequel il vit ;
  • son état de santé…

Vous comprenez maintenant qu’il est impossible de prédire le comportement exact d’un chat en fonction de sa race. Toutefois, on remarque de grandes tendances au sein d’une même race. Ce phénomène est renforcé par le travail des éleveurs, qui vont avoir tendance à sélectionner des reproducteurs ayant un caractère donné.

Génération après génération, on a donc pu définir une sorte de portrait robot du caractère typique du Bleu Russe. Gardez toutefois bien en tête que votre chat bleu de Russie pourrait avoir un comportement bien différent de celui décrit ici !

Le Bleu Russe, un chat discret et attachant

Les propriétaires du Bleu Russe le décrivent généralement comme un chat particulièrement calme et doux, qui se montre très affectueux. Il est très attaché à son maître, et il adore passer des heures sur ses genoux ou couché à ses pieds. En revanche, il se montre timide avec les étrangers, et peut mettre du temps à accepter la présence d’un nouveau membre au sein du foyer.

Le chat bleu de Russie apprécie le calme et la tranquillité. Il est particulièrement adapté à la vie auprès d’une personne âgée. Ce type de foyer lui convient généralement mieux qu’une famille avec de jeunes enfants. En effet, le Bleu Russe craint le bruit et l’agitation, et apprécie d’être manipulé avec délicatesse. La plupart du temps, il accepte bien la présence d’autres animaux, à condition que ceux-ci ne viennent pas le déranger trop souvent.

Le Bleu Russe s’adapte parfaitement à la vie en appartement. Comme la plupart des chats, il apprécie tout de même un accès à l’extérieur. Sa fourrure dense et imperméable le protège bien des intempéries et lui permet de sortir par temps froid. Toutefois, il reviendra généralement très vite se mettre au chaud près d’un radiateur ou au coin de la cheminée !

La santé du Bleu Russe

Le Bleu Russe jouit d’une santé robuste. Il n’est affecté par aucune maladie génétique spécifique. C’est d’ailleurs le cas de la plupart des races naturelles, qui sont bien moins sujettes à ces maladies que les races nouvelles, développées par l’homme. En effet, dans la nature, les mutations génétiques responsables de maladies sont éliminées par la sélection naturelle.

C’est d’autant plus vrai que ces races anciennes ont mis des siècles à se développer. Les races nouvelles, parfois créées à partir d’un seul individu, présentent un taux de consanguinité beaucoup plus important. L’élimination des mutations génétiques problématiques demande alors un travail important de la part des éleveurs.

Prendre soin de son « Russian Blue »

Le Bleu Russe est un chat facile à vivre, qui ne nécessite pas de soins particuliers. Cependant, comme tout animal de compagnie, un chat demande qu’on lui consacre du temps et de l’attention. Cela est nécessaire aussi bien pour sa santé physique que pour son équilibre psychique.

La nourriture

Pour bien nourrir un chat, il ne faut pas hésiter à y mettre le prix. En effet, les croquettes premier prix vendues en grande surface, même de marques connues, sont généralement mal adaptés aux besoins réels de ce petit carnivore. Pour faire baisser le prix, les industriels remplacent, en effet, une bonne partie des protéines animales par des céréales.

N’hésitez pas à vous tourner vers les croquettes et pâtées premium vendues chez les vétérinaires et sur les sites spécialisés. Vous paierez certes plus cher, mais votre chat vivra sans doute plus longtemps et en meilleure santé !

Le Bleu Russe état un chat assez gourmand et généralement peu actif, il a tendance à prendre du poids facilement. Soyez donc attentif, et demandez conseil à votre vétérinaire en cas de doute.

Les accessoires indispensables

Le Bleu Russe est un chat qui aime le confort ! Offrez-lui plusieurs coussins ou paniers bien confortables, dont au moins un dans un endroit calme de la maison. Il pourra ainsi s’isoler s’il est gêné par la présence de visiteurs, ou s’il souhaite tout simplement un moment de tranquillité.

Même s’il n’est pas un grand sportif, le Bleu Russe apprécie beaucoup la présence d’un arbre à chat. Cet accessoire lui permet de grimper et sauter, mais aussi de se mettre à l’abri ! Choisissez, pour ce chat timide, un modèle comportant des cachettes en hauteur.

Pensez également à lui fournir un griffoir, afin de pouvoir espacer les séances d’épointage des griffes… et de protéger votre canapé contre les griffures !

Le toilettage

L’épaisse fourrure courte du Bleu Russe ne demande que peu d’entretien. Pensez tout de même à le brosser une fois par semaine afin d’ éliminer le poil mort et les brindilles qui peuvent créer des nœuds. En période de mue, un brossage quotidien s’avère souvent indispensable.

Pensez également à épointer régulièrement les griffes de votre Bleu Russe, qui a tendance à les user assez peu en raison de son faible niveau d’activité.
Enfin, vérifiez régulièrement l’état des yeux et des oreilles, et nettoyez-les à l’aide d’un produit adapté et d’un coton doux si besoin.

Les soins vétérinaires

Même si sa santé est robuste, le Bleu Russe doit être vacciné contre les maladies virales les plus fréquentes chez le chat : typhus, coryza, leucose féline (FeLV) et éventuellement rage. Même s’il ne sort pas, le Bleu Russe doit également recevoir un traitement vermifuge deux fois par an au minimum. S’il a accès à l’extérieur, il doit être traité tous les trois mois. Il doit, en outre, être protégé contre les puces et les tiques.

Les câlins et les jeux

Le Bleu Russe est un chat particulièrement câlin et affectueux avec son maître. Pour son équilibre, il a besoin de longues séances de caresses, et de passer du temps sur vos genoux. Ces moments de tendresse seront aussi agréables pour vous que pour lui !

Par ailleurs, même si son tempérament est naturellement calme, le Bleu Russe est parfaitement capable de jouer avec son maître. Il apprécie tout particulièrement ces moments qui renforcent le lien avec son humain adoré !

Vous pouvez lui proposer différents types de jouets imitant des proies : boules de plumes accrochées à une canne à pêche, fausses souris… Même un chat aussi bien apprivoisé que le Bleu Russe aime jouer de temps en temps au grand chasseur sauvage !

Adopter un Bleu Russe

Vous avez craqué pour ce chat tendre et discret, tout en élégance ? De nombreux éleveurs proposent des chatons Bleu Russe à l’adoption. Pensez à toujours choisir un élevage répertorié par le LOOF, et n’hésitez pas à vous rendre sur place ou au moins à échanger longuement avec l’éleveur. Vous pourrez ainsi juger de son professionnalisme et des conditions de vie de ses chats.

Quel est le prix d’un Bleu Russe ?

Un chaton Bleu Russe coûte entre 650 et 2 500 euros en fonction de son pedigree, de sa conformité au standard et de la renommée de l’élevage. La moyenne se situe néanmoins généralement autour de 1 000 euros.
Ce prix qui peut paraître élevé est en fait parfaitement justifié par le travail fourni par les éleveurs.

Pour obtenir des chatons en parfaite santé et conformes au standard de la race, ceux-ci doivent en effet avoir des connaissances poussées en génétique et en santé animale. De plus, ils font face à des dépenses importantes liées aux frais vétérinaires, à la nourriture, aux accessoires, à l’entretien des locaux… En outre, ils prennent généralement soin des anciens reproducteurs jusqu’à la fin de leur vie.

Par ailleurs, avant de prendre la décision d’adopter un chat, il est important que vous sachiez que son entretien vous coûtera plusieurs centaines d’euros par an. Il est donc indispensable de prendre ces dépenses en compte dans votre budget pendant de nombreuses années, l’espérance de vie du Bleu Russe pouvant atteindre une vingtaine d’années.

Adopter en refuge

Plutôt que d’adopter un chaton dans un élevage, vous pouvez aussi faire le choix de donner une nouvelle famille à un chat abandonné. Les refuges et associations font un travail remarquable pour prendre soin de tous les animaux avec lesquels la vie n’a pas été tendre.

Il est parfois possible d’y trouver des chats de race, suite au décès du propriétaire par exemple. Vous n’y trouvez peut-être pas un Bleu Russe avec pedigree. Mais, avec un peu de patience, vous finirez sûrement par avoir un coup de cœur pour un chat qui en a la robe, l’élégance et la douceur de caractère !