Zoothérapeute (médiation animale)

Vous souhaitez devenir zoothérapeute ?

Vous aimeriez exercer un métier avec les animaux, mais vous souhaitez aussi prendre soin des humains ? Dans ce cas, devenir zoothérapeute pourrait répondre à vos attentes ! La zoothérapie est une discipline qui utilise le contact avec l'animal pour améliorer la prise en charge de patients. Cette pratique, aussi connue sous le nom de médiation animale, montre son efficacité dans la prise en charge de nombreux troubles. Encore peu connue en France, elle s'y développe pourtant de plus en plus, et a de beaux jours devant elle !

Niveau d'études

En théorie : aucun prérequis, accessible à tous (même si un diplôme lié à la santé est plus que conseillé !).

Lieu d'exercice

Sur le lieu d'accueil du public (hôpital, EHPAD, établissement spécialisé), chez le client ou en cabinet privé.

Salaire moyen

Variable (entre 25 et 60 € par séance).

Définition : qu'est-ce qu'un zoothérapeute ?

Le zoothérapeute est un professionnel qui utilise le lien entre l'humain et l'animal pour aider des personnes souffrant d'un trouble. Ces difficultés peuvent être de différentes natures : physiques, mentales, psychologiques, sociales... La zoothérapie est également appelée thérapie assistée par l'animal, ou encore médiation animale.

En effet, il est important de préciser que ce n'est pas l'animal en lui-même qui soigne le patient. Il est utilisé comme un médiateur, c'est-à-dire un intermédiaire entre le patient et le thérapeute qui a suivi une formation en médiation animale. Il permet de créer un climat de confiance et d'apaisement, et de favoriser la communication avec la personne souffrant de troubles. Les animaux les plus fréquemment utilisés dans le cadre de la médiation animale sont le cheval, l'âne et le poney, le chien et le chat, et les petits rongeurs (lapins, hamsters).

La thérapie avec les animaux existe depuis longtemps. Dès le XIXe siècle, on met des malades mentaux en contact avec des animaux afin d'améliorer leur état. Après la Première Guerre mondiale, des chiens sont utilisés dans des hôpitaux militaires américains afin d'aider les soldats à surmonter leur traumatisme. Mais la zoothérapie va devenir une véritable discipline de soin au milieu du XXe siècle. C'est le psychiatre américain Boris Levinson qui va étudier l'influence de son chien Jingles sur ses patients, notamment sur les enfants autistes.

Le Québec et la Suisse ont commencé à s'intéresser à la zoothérapie dans les années 1990. En France et en Belgique, c'est seulement au début des années 2000 qu'elle a commencé à être étudiée. En France, la discipline a longtemps été controversée, certains membres du corps médical refusant d'appeler thérapie une pratique non médicale. C'est pourquoi le nom de médiation animale est plus souvent utilisé. La zoothérapie est classée dans la catégorie des thérapies non conventionnelles.

Le rôle du zoothérapeute

Le zoothérapeute est un professionnel dont le rôle est d'accompagner des patients rencontrant des troubles physiques ou psychiques vers un état de "mieux-être".

Ce médiateur particulier est, en premier lieu, un professionnel du domaine médical ou social. En théorie, on ne peut pas être seulement zoothérapeute. Il faut tout d'abord exercer la profession de médecin, de psychologue, d'ergothérapeute, d’orthophoniste, d'assistante sociale, d'éducateur spécialisé...

Après avoir suivi une formation en médiation animale, le professionnel peut proposer des thérapies avec les animaux en complément de sa pratique habituelle. Ces thérapies s'adressent à des personnes de tout âge, qui peuvent présenter des troubles très divers :

  • un handicap physique ou un trouble réduisant la mobilité ;
  • des troubles psychologiques ou psychiatriques ;
  • un trouble de l'attention ou du spectre autistique, ou un autre trouble envahissant du développement ;
  • une phobie scolaire, des troubles des apprentissages;
  • la maladie d'Alzheimer, ou d'autres troubles liés à l'âge ;
  • la solitude, l'isolement ;
  • des problèmes de délinquance, des difficultés sociales...

Lorsqu’un professionnel de santé décide d'enrichir la pratique de son métier avec les animaux, il peut proposer deux sortes d'activités : les thérapies assistées par l'animal et les activités assistées par l'animal.

Les thérapies assistées par l'animal ou TAA

Il s'agit de thérapies individuelles. Le spécialiste en médiation animale cherche à traiter un problème particulier, tel que l'anxiété ou une difficulté de communication par exemple. Le zoothérapeute commence par analyser la situation afin de proposer au patient un animal qui lui semble adapté.

Il met la personne en présence de cet animal, et vérifie si l'interaction fonctionne. Il peut être amené à essayer plusieurs animaux différents avant de trouver celui qui correspond à la personne traitée. Une fois la relation mise en place, le zoothérapeute va pouvoir travailler sur le problème à traiter. Il va utiliser la présence de l'animal pour favoriser la détente et la communication, ou pour travailler plus directement certaines fonctions telles que la motricité.

Les activités assistées par l'animal ou AAA

Dans ce cas, la thérapie avec l'animal n'est plus individuelle, mais collective. Elle ne cible pas un problème bien précis, mais vise plutôt à améliorer l'état général de la personne et sa qualité de vie. Les activités assistées par l'animal sont notamment utilisées en EPHAD, ou dans des centres dédiés à l’accueil d'enfants souffrant de handicap.

Lors de son intervention, le rôle de l'expert en médiation animale est double. Il observe la personne soignée et interagit avec elle pour améliorer son état, mais il s'assure aussi du bien-être de l'animal médiateur. Il met en place une relation triangulaire, dans laquelle chacun doit se sentir à l'aise et en confiance.

Précisons que certains intervenants en activités assistées par l'animal ne sont pas zoothérapeutes. Le plus souvent bénévoles, ils ne sont généralement pas formés, et n'ont pas de diplôme dans le secteur médical ou social.

Les différentes spécialisations du zoothérapeute

La médiation animale peut être utilisée par différents intervenants du secteur psycho-médico-social. Le zoothérapeute est un professionnel qui décide de pratiquer son métier avec les animaux comme auxiliaires. Il décide alors de suivre une formation en zoothérapie, qui peut proposer les spécialisations suivantes :

  • zoothérapeute en milieu psychiatrique ;
  • médiation par l'animal auprès des personnes âgées ;
  • zoothérapeute en inadaptation sociale et troubles du comportement
  • zoothérapeute dans le milieu du handicap mental et du polyhandicap
  • zoothérapeute spécialisé en troubles du spectre autistique et troubles envahissants du développement...

Il est également possible de suivre une formation en zoothérapie plus généraliste, et de se spécialiser par la pratique sur le terrain. Cette spécialisation se fait en fonction de plusieurs critères :

  • la discipline concernée : ergothérapie, psychologie, orthophonie...
  • le public visé : enfants, personnes âgées, adultes souffrant de problèmes psychiatriques...
  • le type d'animal médiateur : chevaux ou poneys (hippothérapie), ânes (asinothérapie), chiens ou chats, ou même dauphins (delphinothérapie)...
  • le type de thérapie utilisée : thérapies assistées par l'animal, activités assistées par l'animal.

Quels sont les bienfaits d'une thérapie avec des animaux ?

Le contact avec des animaux présente de nombreux bienfaits, que ce soit dans le cadre d'une séance individuelle ou au sein d'un groupe. Rappelons que ce n'est pas l'animal lui-même qui soigne. Il est là pour favoriser le bon déroulement de la thérapie menée par le praticien.

Le contact avec l'animal permet de diminuer le stress et l'anxiété. Il a été démontré que le simple fait de caresser un chat fait baisser la tension artérielle et le rythme cardiaque ! La présence de l'animal aide donc à mettre le patient dans un état de bien-être, et à le rendre plus coopératif et réceptif à l'intervention du thérapeute.

De plus, l'interaction avec l'animal favorise la communication, et aide le patient à verbaliser ses ressentis. L'animal peut également agir comme un miroir : son comportement va traduire l'état interne de la personne qui lui fait face, même si celle-ci ne l'exprime pas. Pour les personnes âgées ou déficientes, l'interaction avec l'animal stimule, éveille l'intérêt et permet de réactiver la mémoire.

Enfin, au travers du jeu, l'animal amène les personnes présentant des difficultés physiques à bouger plus facilement, en leur faisant oublier momentanément leurs difficultés.

Comment se déroule une séance de zoothérapie ?

Le déroulement d'une séance de zoothérapie est très variable en fonction du public concerné, de l'animal médiateur et du trouble traité.

Dans le cadre d'une séance de thérapie individuelle, le zoothérapeute interagit avec le patient, avec plus ou moins d'implication de l'animal. La simple présence rassurante de celui-ci peut suffire à garantir le bon déroulement de la séance. Dans d'autres cas, l'animal médiateur va jouer un plus grand rôle, et le praticien va se borner à observer et encadrer l'interaction avec la personne traitée.

Lors des activités assistées par l'animal, le zoothérapeute peut, par exemple, encadrer un petit groupe d'enfants qui vont nourrir et brosser des chevaux. Il peut aussi passer un moment dans un EPHAD avec des personnes âgées qui vont caresser des chats et jouer avec eux. Dans ce cas, il a surtout un rôle d'encadrement et d'observation. Il veille à ce que l'activité se déroule bien, en assurant le bien-être des humains comme des animaux. Il analyse également le comportement et les réactions de chacun, afin d'effectuer les ajustements nécessaires.

Journée type du zoothérapeute

C'est l'un des grands avantages de ce métier avec les animaux : la routine n'existe pas ! Le zoothérapeute n'a généralement pas de journée type. Il va construire son agenda en fonction de ses patients et des animaux qui leur correspondent. Dans une même journée, en fonction de sa ou ses spécialités, un intervenant en médiation animale peut ainsi travailler à plusieurs endroits et avec des patients très différents.

Certains zoothérapeutes utilisent leur animal de compagnie. Ils doivent donc chaque jour consacrer du temps à l'éducation de cet animal, et le mettre en contact avec tous types de personnes afin de la socialiser le plus possible.

Où exerce-t-on en tant que zoothérapeute ?

La plupart du temps, le professionnel en médiation animale exerce son activité sur le lieu de résidence ou d’accueil du public ciblé. Il peut ainsi intervenir à l'hôpital, dans les EPHAD, dans des centres d’accueil de jour, dans des maisons de repos, dans des établissements d'éducation spécialisée, dans des prisons... Dans ce cas, la thérapie avec les animaux utilise souvent des chiens ou des chats, ou de petits animaux tels que le lapin ou le hamster.

Mais la zoothérapie peut également faire intervenir des animaux médiateurs difficiles à déplacer, tels que les chevaux ou même les dauphins. C'est alors le patient qui doit se rendre sur le lieu de vie de l'animal, et c'est là que les activités vont se dérouler. Il peut s'agir par exemple d'un centre équestre, ou d'une ferme pédagogique.

Enfin, certains zoothérapeutes accueillent leurs patients dans un cabinet privé, ou dans un espace dédié à leur domicile.

Avantages du métier

Devenir zoothérapeute présente de nombreux avantages :

  • Cela permet d'exercer un métier avec les animaux tout en prenant soin des humains.
  • Il est nécessaire de s'adapter à chaque patient, donc aucune séance ne ressemble à une autre !
  • C'est généralement un métier non salarié.
  • Le zoothérapeute est donc indépendant, et libre d'organiser ses journées comme il le souhaite.
  • De plus, il peut décider librement de la façon dont il pratique, et décider d'exercer son métier avec les animaux de son choix.

Inconvénients du métier

Certains aspects du métier peuvent apparaître comme des inconvénients en fonction des attentes de chacun :

  • C'est un métier dans lequel la routine n'a pas sa place. Il faut donc être flexible en termes d'horaires, et prêt à se déplacer.
  • De plus, l'immense majorité des zoothérapeutes sont indépendants. Ils doivent donc consacrer une partie de leur temps à la gestion administrative, n'ont pas la sécurité de l'emploi et ne bénéficient pas de congés payés.
  • En outre, une grande partie du temps de travail étant utilisée pour des tâches administratives et de déplacements, la rémunération n'est pas toujours attractive pour une durée hebdomadaire de travail qui peut être importante.

Suis-je fait pour ce métier ?

Si on souhaite devenir zoothérapeute, il faut bien sûr avoir envie d'exercer un métier avec les animaux. Mais il faut aussi vouloir se consacrer au bien-être de l'humain, et être prêt à travailler en relation étroite avec les patients. Cette double relation nécessite de posséder de nombreuses qualités :

  • capacité d'écoute et de communication avec les humains ;
  • sensibilité, douceur et patience, aussi bien avec les animaux qu'avec les humains ;
  • grand sens de l'observation, et capacité d'analyse afin de décrypter les situations ;
  • flexibilité, afin de s'adapter au mieux à la situation de chaque patient ;
  • imagination et créativité, pour proposer des solutions nouvelles lorsque la thérapie ne donne pas les résultats attendus ;
  • capacité à travailler au sein d'une équipe pluridisciplinaire ;
  • sens de l'organisation pour la planification et l'organisation des séances ;
  • capacités de gestion liées à l'exercice d'une activité indépendante.

Formation pour devenir zoothérapeute

En France, les formations en zoothérapie ont fleuri au cours des dernières années. Certaines sont très sérieuses, et offrent un solide bagage permettant d'exercer ce métier dans les règles de l'art. D'autres sont beaucoup moins étoffées, et fournissent un certificat en moins d'une semaine de formation, à des personnes n'ayant aucun bagage dans l'accompagnement de personnes fragiles...

Il est possible de passer un Diplôme Universitaire (DU) en Relation homme-animal à l'université Paris Descartes. Parmi les organismes privés, l'Institut Français de Zoothérapie forme la majorité des zoothérapeutes en France. Il n'accepte que des professionnels diplômés du secteur social ou de la santé.

Il convient de préciser qu'il n'existe pas à proprement parler de formation en médiation animale reconnue par l'état. Ce métier n'est pas réglementé en France, et tout le monde peut se déclarer praticien en médiation animale.

Salaire, perspectives de carrière et d'évolution

Il est difficile de définir le salaire d'un zoothérapeute. En effet, comme nous l'avons déjà précisé, la formation en zoothérapie vient compléter un diplôme médical ou social. Le salaire du thérapeute est donc dépendant de ce diplôme initial.

Un médecin spécialiste qui a décidé de pratiquer son métier avec les animaux pour traiter certains patients aura bien entendu un revenu bien plus élevé qu'un éducateur spécialisé qui a suivi une formation en médiation animale.

De plus, le zoothérapeute étant généralement un travailleur indépendant, son revenu dépend du temps qu'il peut consacrer à son activité, et des charges qu'il doit supporter. Au fur et à mesure de sa carrière, le praticien peut suivre de nouvelles formations en zoothérapie afin d'élargir son champ d'activité ou se former à la communication animale (dans un contexte plus spirituel). Il a également la possibilité de devenir lui-même intervenant dans des formations en médiation animale.

Questions courantes sur le métier de zoothérapeute

Le métier de zoothérapeute est encore assez mal connu en France. Il est parfois difficile de trouver des réponses aux questions que l'on se pose à ce sujet. Nous avons essayé de répondre à un maximum de ces interrogations dans cet article. Toutefois, vous trouverez ici quelques réponses complémentaires.

Est-il possible de devenir zoothérapeute spécialiste félin ?

Le chat est très utilisé en zoothérapie pour sa faculté à diminuer le stress. Il intervient notamment auprès des personnes âgées, que sa douceur rassure. De plus, il a été démontré que le ronronnement du chat stimule la production de sérotonine. Or cette hormone a une action bénéfique sur l'humeur, et participe à la bonne régulation de la tension artérielle.

Certains zoothérapeutes décident donc tout naturellement de se tourner plus spécifiquement vers la médiation animale utilisant le chat. La spécialisation se fait par la pratique. Chaque thérapeute est en effet libre d'exercer son métier avec les animaux de son choix. Il est donc parfaitement possible de décider de travailler en priorité ou exclusivement avec des chats.

Combien d'années d'études faut-il pour être zoothérapeute ?

La formation en médiation animale n'est théoriquement accessible qu'aux personnes déjà titulaires d'un diplôme dans le secteur médical ou social. Les diplômes concernés peuvent s'obtenir en trois ans (éducateur spécialisé, ergothérapeute...), cinq ans (psychologue...), voire plus de dix ans pour les médecins spécialisés.

La formation en médiation animale commence ensuite, lorsque le professionnel décide de se diversifier pour exercer son métier avec les animaux comme médiateurs. La formation en zoothérapie à proprement parler est d'une durée très variable en fonction de la spécialité choisie et de l'institut de formation. Pour une formation sérieuse, il faut en général environ six mois, qui comprennent une dizaine de jours de cours et la rédaction d'un mémoire.

Combien coûte une consultation chez un médiateur animalier ?

Le tarif d'une séance avec un zoothérapeute est très variable en fonction de l'intervenant, de la nature de l'activité et du public visé. Toutefois, les tarifs se situent généralement entre 25€ et 60€ pour une séance individuelle, et aux alentours de 90€ pour une séance de groupe.

TOUTES LES FICHES MÉTIER

Rechercher 🔎

À propos 💬

Vous souhaitez en savoir plus sur Le Monde des Chats et son projet ?

Découvrir

Suivez-nous ! 😻

Soyez les premiers à lire nos articles !

À lire absolument... 📢

Vous êtes passionné par les chats et recherchez un lieu de partage ? Rejoignez-nous !