Abyssin : tout savoir sur ce félin vif et très joueur

6 août 2020 -

Chat de race abyssin

Avec sa silhouette élancée, son pelage doré et sa tête de petit puma, l’Abyssin a tout l’air de sortir d’une lointaine jungle, ou d’un désert brûlant. Asie, Afrique… Personne ne sait vraiment d’où il vient. La seule certitude est que sa grâce et son pelage unique ont séduit tous ceux qui l’ont croisé. Mais l’Abyssin n’est pas seulement un chat de race magnifique. C’est aussi un petit félin vif et attachant, toujours prêt à jouer, qui sait apporter de la joie et de l’amour dans sa famille d’adoption !

Carte d’identité de l’Abyssin

Autres noms : bunny cat, chat lapin
Poil : court
Taille : moyen
Robe : toutes couleurs, patron ticked tabby
Origine : controversée (sud-est asiatique, Afrique, voire Égypte ancienne)
Prix moyen : 600-1 600 €

Race de chat très ancienne, dont l’origine reste un mystère (Asie, Afrique…). Extrêmement dynamique et joueur. Très affectueux, demande beaucoup d’attention. Bonne entente avec les chiens.

Historique de la race

L’Abyssin est l’une des plus anciennes races de chat. Elle a été reconnue officiellement à la fin du XIXe siècle, mais ses origines se perdent dans la nuit des temps. Tout dans l’histoire de l’Abyssin est mystérieux : vient-il d’Égypte, d’Éthiopie, ou encore de la lointaine Thaïlande ?

Une origine controversée

Plusieurs thèses s’affrontent concernant les lointaines origines de l’Abyssin. Certains pensent qu’il s’agit d’un descendant direct des fameux chats qui accompagnaient les pharaons. En effet, des félins qui lui ressemblent beaucoup sont représentés sur de nombreux bas-reliefs de l’Égypte antique. Des chats momifiés retrouvés dans des tombeaux semblent également présenter de grandes similarités avec l’Abyssin actuel.

Toutefois, cette origine est contestée par certains spécialistes. Ils situent plutôt le berceau de la race en Asie du Sud-est, dans la région de ce qui est maintenant la Thaïlande. En effet, on trouve dans ces contrées des chats sauvages qui présentent un pelage tiqueté semblable à celui de l’Abyssin.

Le chat d’Abyssinie

En 1868, Sir Robert Napier, un diplomate anglais, ramena d’Éthiopie un magnifique mâle appelé Zula, dont le pelage fauve était composé de poils tiquetés. On pense que Zula était le descendant de chats importés d’Asie du Sud-est par des commerçants britanniques. Puisque l’Éthiopie était alors appelée Abyssinie, on donna tout naturellement le nom d’Abyssin à cette nouvelle race. Son pelage rappelant celui du lièvre ou du lapin de garenne lui valut rapidement le surnom de bunny cat, littéralement « chat lapin ».

Un succès rapide

L’aspect particulier du pelage de Zula attira l’attention des éleveurs britanniques, qui entreprirent aussitôt le développement de la race. Ils utilisèrent pour cela des croisements avec le British Shorthair. Leur but était d’obtenir un chat à la silhouette très élancée, et d’améliorer l’aspect de son pelage. L’Abyssin fut présenté au public dès la toute première exposition féline qui eut lieu au Crystal Palace de Londres en 1871. Le standard de la race fut fixé dès 1882, et l’Abyssin fut reconnu aux États-Unis en 1911.

Caractéristiques physiques de l’Abyssin

L’Abyssin ressemble aujourd’hui énormément aux chats sacrés de l’ancienne Égypte. Mais on ne sait pas s’il descend de ces félins, ou si la race a simplement été développée pour obtenir cette ressemblance. Avec son corps élancé, mais musclé, l’Abyssin est un parfait mélange de grâce et de puissance. Son pelage à la couleur chaude qui accroche la lumière et ses grands yeux brillants lui donnent un aspect solaire.

La tête

La tête de l’Abyssin est en forme de triangle adouci : elle ne présente aucune ligne droite, mais plutôt des courbes douces. Le crâne comme le front sont légèrement bombés, et la jonction avec le nez ne présente pas de cassure, mais seulement un creux très discret. Le nez est relativement court, mais peut être légèrement renflé. Le museau est, lui aussi, tout en courbes douces, avec un menton plein.

Chez certains mâles adultes, on peut observer des bajoues. Les lèvres ont une teinte en harmonie avec la couleur de base de la robe, et on retrouve cette même teinte sur une ligne qui entoure la truffe.

Les yeux

L’Abyssin fascine par ses grands yeux espacés en forme d’amande, particulièrement brillants et expressifs. La couleur varie en fonction de l’individu, mais reste toujours dans des tons chauds, avec des déclinaisons de jaune, vert et noisette. Les yeux de l’Abyssin présentent un maquillage particulier. Ils sont cerclés d’un trait foncé correspondant à la couleur de base de la robe, avec autour une zone plus claire. Cette zone est elle-même marquée par une petite ligne verticale au-dessus de chaque œil.

Les oreilles

Les oreilles du « chat lapin » sont grandes et plutôt pointues. Leur base est large, et elles sont en forme de coupe. Elles pointent vers l’avant, ce qui donne à l’Abyssin l’air d’être toujours en alerte, renforçant ainsi son allure de petit puma. Les oreilles sont attachées assez bas sur la tête, et moyennement écartées. Le pelage de la face externe est court et couché, et les poils présentent le plus souvent du ticking.

Le corps

De longueur moyenne, le corps de l’Abyssin se caractérise par sa souplesse et sa grâce. Il est bien musclé, mais jamais massif. Les côtes sont courbées, ce qui donne une forme arrondie à la cage thoracique. Le dos légèrement arqué donne à ce mini puma l’air d’être toujours prêt à bondir. Le cou, lui aussi subtilement arqué, est long et gracieux.

Les pattes

L’Abyssin est juché sur de longues pattes droites, qui paraissent fines malgré leur musculature marquée. Les pieds, de forme ovale, sont petits et compacts. Lorsque l’Abyssin est debout, il a l’air de se tenir sur la pointe des pieds. Les coussinets sont colorés, en harmonie avec la couleur de base de la robe.

La queue

La queue de l’Abyssin est plutôt longue, mais tout en restant proportionnée au corps. Large à la base, elle s’effile vers l’extrémité.

Les poils

Le pelage de l’Abyssin est court et fin, bien couché sur le corps. Son aspect est particulièrement brillant. Il a aussi la particularité d’être élastique au toucher : on dit qu’il est « résilient ». Cette texture particulière est due à la présence d’un sous-poil épais, mais pas laineux. Les poils sont plus longs sur l’épine dorsale, et se raccourcissent au fur et à mesure que l’on s’en éloigne, que ce soit sur les pattes, les flancs ou la tête.

Il arrive qu’une portée d’Abyssins comporte un chaton à poils plus longs que la normale. C’est cette particularité qui a donné naissance à la race Somali, une variété d’Abyssin à poils mi-longs.

La robe et le patron

C’est la robe de l’Abyssin qui lui vaut le surnom de chat lapin. En effet, l’Abyssin porte un pelage qui rappelle celui du lièvre ou du lapin de garenne, et que l’on qualifie de ticked tabby.

Le motif ticked tabby

Un poil est dit ticked, ou tiqueté, lorsqu’il présente une alternance de bandes pigmentées et de bandes claires. Un chat dont au moins une partie du pelage est tiqueté est dit «agouti», du nom d’un petit mammifère sud-américain dont le fourrure présente cette particularité. On parle également de chat tabby. Suivant la répartition des poils tiquetés et des poils unis, un chat tabby peut présenter des motifs très variés.

Dans le cas de l’Abyssin, les poils tiquetés sont répartis uniformément sur une grande partie du corps. C’est une particularité qu’il partage uniquement avec sa variante à poil long, le Somali, et avec le Singapura. Sur la plus grande partie du corps, les poils de l’Abyssin présentent au minimum quatre bandes de ticking, deux claires et deux foncées. Chaque poil doit commencer par une bande claire près de la racine, et se terminer par une extrémité foncée.

Cependant, le ventre, la poitrine, le cou, le dessous de la queue et l’intérieur des pattes sont unis, sans ticking, mais de la même couleur de base que le reste du corps. Seuls le haut de la gorge, le menton et les pâtons sont de couleur ivoire, donc plus claire que le reste de la robe. Sur l’épine dorsale et la queue, des poils plus sombres dessinent une bande. On retrouve la même bande sur les pattes arrière. L’abyssin présente également sur le front la marque sombre en forme de « M » caractéristique des chats tabby.

Notons que le ticking n’est pas présent chez les chatons, qui naissent avec un pelage uni. Il commence à apparaître vers l’âge de six semaines, et va évoluer jusqu’aux six ans du chat.

Les couleurs de l’Abyssin

Le pelage du Bunny cat peut prendre toutes les couleurs existantes. Cependant, les plus courantes sont :

  • lièvre : le pelage est d’une couleur très chaude, mélange d’orange et d’abricot foncé, avec des bandes de ticking noires ;
  • bleu : la robe présente une teinte bleu-gris, les poils sont rayés de gris clair et de gris foncé sur un fond beige subtilement teinté de rose orangé ;
  • sorrel : encore appelée cinnamon (cannelle en anglais), cette couleur chaude rappelle celle du renard ou de l’écureuil roux, avec des bandes de ticking chocolat ;
  • fawn : la robe présente une teinte sable pastel, rappelant la couleur du fennec.

La couleur silver est également admise pour l’Abyssin. Dans ces cas, les rayures claires sont de couleur argentée.

Comportement et caractère de l’Abyssin

Rappelons que le caractère d’un chat ne dépend pas que de sa race, loin de là ! Il est fortement marqué par la personnalité de ses parents, son histoire personnelle et sa socialisation. Votre Abyssin pourrait donc fort bien avoir un comportement très différent de celui décrit ici !

Un chat plein d’énergie

L’Abyssin est un chat vif, à l’énergie débordante. Son instinct de chasseur le pousse à grimper et sauter partout. C’est pourquoi il apprécie particulièrement d’avoir accès à un jardin, de préférence avec des arbres sur lesquels il peut grimper. Il peut également s’habituer à une vie à l’intérieur, mais dans ce cas, le logement doit être bien équipé à l’aide d’un arbre à chats, d’une roue pour chat et autres parcours.

L’Abyssin adore jouer ! Agitez un plumeau devant son museau, et il bondira dessus immédiatement. C’est un chat qui a sans cesse besoin d’un compagnon de jeu, et déteste la solitude. Il se montre généralement sociable avec les autres chats, mais mieux vaut choisir une race qui s’accordera avec son énergie ! L’idéal est d’adopter simultanément deux chatons de la même portée.

Un félin sensible et intelligent

L’Abyssin est un chat particulièrement sensible, qui développe un très grand attachement pour son maître. Il observe tous ses faits et gestes, et a tendance à le suivre partout où il va. Il miaule beaucoup pour attirer l’attention ou demander des câlins, mais sa voix est douce. Très intelligent, l’Abyssin a besoin d’être stimulé lors de séances de jeu avec ses maîtres.

La santé de l’Abyssin

Le bunny cat n’a pas la fertilité du lapin ! Les portées sont constituées en moyenne de deux chatons seulement, alors que cette moyenne est de quatre à six pour la plupart des autres chats domestiques. Cette particularité a ralenti l’expansion de la race, qui a même failli disparaître entre les deux guerres mondiales.

L’Abyssin est un chat à la santé plutôt robuste, dont l’espérance de vie se situe entre 13 et 16 ans. Il est cependant prédisposé à certaines maladies génétiques.

L’atrophie rétinienne progressive

L’atrophie rétinienne progressive peut apparaître dès les premières semaines de vie du chaton, ou plus tardivement. Elle se manifeste tout d’abord par une cécité nocturne. Alors que les chats voient particulièrement bien dans le noir, ceux qui sont atteints par cette maladie en sont incapables.

La maladie évolue ensuite de façon irréversible, jusqu’à rendre l’animal complètement aveugle. Les éleveurs effectuent un important travail de sélection afin d’écarter les lignées porteuses de la mutation à l’origine de cette maladie. Leur travail est facilité par l’existence d’un test génétique.

Le déficit en enzyme pyruvate kinase (PKDef)

Le PKDef se traduit par une trop faible présence de l’enzyme pyruvate kinase dans les globules blancs. Cela entraîne une grave anémie qui aboutit au décès de l’animal, même si des transfusions permettent de prolonger un peu sa vie. Cette maladie génétique est récessive, ce qui signifie qu’elle ne se développe que si les deux parents sont porteurs. Elle fait également l’objet de tests génétiques, ce qui la rend plus rare dès lors que les éleveurs sélectionnent des reproducteurs non porteurs.

L’amyloïdose rénale

Lorsqu’un chat est atteint d’amyloïdose rénale, des protéines de type amyloïde se concentrent dans divers organes, en particulier les reins et le foie. Cette accumulation détruit progressivement les organes touchés, et se traduit chez l’Abyssin par une insuffisance rénale grave qui entraîne la mort du chat. Il n’existe malheureusement pas de test génétique pour cette maladie. De plus, les symptômes apparaissent tardivement, ce qui complique le travail de sélection des éleveurs.

Prendre soin d’un Abyssin

Comme pour tous les chats, l’Abyssin a besoin d’un environnement adapté pour vivre heureux et rester en bonne santé. Celui-ci se traduit notamment par une bonne alimentation et un cadre de vie confortable à la maison.

L’alimentation

Tous les chats on besoin d’une alimentation de qualité pour être en bonne santé. C’est particulièrement vrai pour l’Abyssin, qui dépense beaucoup d’énergie. Il est fortement recommandé d’éviter les croquettes premier prix, qui sont composées majoritairement de céréales. Optez plutôt pour les croquettes de gammes premium, riches en viande et en acides gras essentiels. N’hésitez pas à proposer également des pâtées à votre chat, afin de lui apporter une meilleure hydratation et de varier les plaisirs.

La santé

Comme tous les chats, l’Abyssin doit être vacciné contre les maladies infectieuses les plus courantes : typhus félin, coryza, leucose féline, péritonite infectieuse féline, chlamydiose féline.

L’Abyssin étant un chat d’extérieur, il doit être vermifugé quatre fois par an. Même si votre logement est suffisamment grand et que votre compagnon reste toujours à l’intérieur, il est nécessaire de lui administrer le traitement vermifuge tous les six mois.

L’hygiène

La fourrure courte de l’Abyssin ne nécessite pas beaucoup d’entretien. Un brossage hebdomadaire est généralement suffisant, sauf en période de mue.
Le chat use normalement ses griffes lui-même, en grimpant ou en utilisant un griffoir. Cependant, il arrive qu’elles poussent trop vite. Il est alors nécessaire de les épointer à l’aide d’un coupe-griffes.

Il faut également veiller à vérifier régulièrement l’état des yeux et des oreilles, et à les nettoyer si nécessaire. Votre Abyssin aura bien sûr besoin d’une litière de bonne qualité, la plus absorbante possible. Il ne s’en servira que si vous la maintenez propre en enlevant les crottes chaque jour !

L’activité physique

L’Abyssin est un chat particulièrement énergique, qui a besoin de se dépenser pour rester en forme. Si vous avez la place, n’hésitez pas à lui offrir un arbre à chat de grande taille avec de multiples plates-formes, voire un parcours mural ou une roue pour chat. Il aura ainsi la possibilité de se déplacer dans votre salon comme dans la nature, et de répondre à son besoin vital de sauter et de grimper.

Le confort

Une fois que l’Abyssin s’est bien dépensé, il apprécie un repose bien mérité. Un chat dort en moyenne 12 à 16 heures par jour. Mieux vaut donc lui offrir un coussin ou panier confortable !

Le jeu

Le jeu joue un rôle primordial dans le développement du chaton, et se révèle indispensable pour que sa socialisation soit réussie. Devenu adulte, le chat a toujours besoin de moments de jeu, aussi bien pour entretenir sa vivacité de corps et d’esprit que pour solidifier sa relation avec ses maîtres. L’Abyssin affectionne tout particulièrement les jouets interactifs qui stimulent son instinct de chasseur, tels que les cannes à pêche, par exemple. Pensez également à mettre à sa disposition des jeux dont il peut se servir seul.

Adopter un Abyssin

Vous souhaitez adopter un Abyssin ? Rappelons que ce chat a besoin d’un congénère pour ne pas souffrir de la solitude. Si vous n’avez pas encore de chat, peut-être devriez-vous donc envisager la possibilité d’adopter deux chatons en même temps ?

Privilégiez au maximum les éleveurs reconnus par le LOOF et les clubs de race. Cela vous garantit un respect optimum du standard. Mais le plus important, c’est que cela vous donne l’assurance d’adopter un chat qui aura été élevé dans les meilleures conditions possibles. Si vous en avez la possibilité, rendez-vous sur place.

Comment choisir l’élevage idéal ?

Un élevage de qualité doit être suffisamment spacieux, et le nombre de chats doit y être limité. Les locaux doivent évidemment être d’une propreté irréprochable. Il est largement préférable que les chats soient en contact direct avec la famille de l’éleveur, afin d’assurer qu’ils sont sociabilisés au contact des humains. Un chaton bien éduqué doit se montrer curieux et confiant. N’hésitez pas à demander conseil à l’éleveur afin de choisir le chaton qui vous correspondra le mieux.

Le prix d’un Abyssin se situe généralement entre 600 et 1 600 euros. Ne vous laissez surtout pas séduire par des annonces proposant des chatons à des prix beaucoup plus bas. En effet, le trafic d’animaux de compagnie est malheureusement bien présent en France. Les chats vendus par le biais de telles annonces sont parfois élevés dans des conditions déplorables. N’encouragez surtout pas les escrocs qui exploitent les animaux et évitez les petites annonces !

Catégories 🐈

Suivez-nous ! 😻

Soyez les premiers à lire nos articles !

À propos 💬

Vous souhaitez en savoir plus sur Le Monde des Chats et son projet ?

Découvrir

Rechercher 🔎

À lire absolument... 📢