Mon chat perd ses poils : pourquoi et que faire ?

31 juillet 2019 -

mon chat perd ses poils

Perdre ses poils est un phénomène naturel chez le chat et ce, toute l’année, mais cela est plus marqué en période de mue en automne, ainsi qu’au printemps. En effet, vous avez peut-être remarqué que votre chat revêtait un beau pelage bien fourni en automne -préparant l’hiver- qu’il quittait au printemps pour un poil plus fin.

Ceci étant, si vous constatez que cette perte de poils est très importante et dure toute l’année, c’est peut-être que la santé de votre animal est menacée. Une visite chez le vétérinaire est donc recommandée pour qu’il ait un aperçu sur l’état de santé de ce félin. Répondons donc ensemble à cette question tant posée : « Que faire si mon chat perd ses poils ? »

Perte de poils du chat : que faire ?

Pour entretenir le pelage de votre chat et éviter que son poil ne se retrouve partout dans votre maison et sur vos vêtements, linge de lit, … il est conseillé de le brosser régulièrement avec une brosse adaptée, notamment en période de mue (printemps/automne). Cela permet d’éliminer les poils morts, les saletés et les poussières qui s’accumulent dans sa fourrure.

Le brossage permet également d’activer la circulation sanguine cutanée et de stimuler la repousse des poils de votre chat. N’hésitez pas à renouveler cette opération très souvent, et encore davantage en période de mue. Cette action aura aussi comme impact positif d’éviter que trop de boules de poils ne se forment dans son estomac lorsqu’il fait sa toilette, ce qui pourrait avoir des conséquences sur sa santé.

Nous savons également que l’alimentation joue un rôle essentiel sur la qualité du pelage de votre animal favori. Il est conseillé de bien s’informer sur son alimentation pour éviter de lui donner des aliments qui rendraient sa digestion difficile. Cela aurait un impact sur sa santé globale, mais aussi sur la qualité de son pelage, et sur la chute de ses poils.

Choisissez donc des aliments à forte teneur en acides gras, essentiels pour offrir une fourrure douce, brillante et dense à votre chat, et, d’une manière générale, privilégiez une alimentation haut de gamme. Il vous en remerciera et vous vous y retrouverez, à tous les niveaux !

Mon chat perd ses poils : les causes anormales et problèmes de santé

Beaucoup d’éléments peuvent avoir un impact direct sur la perte des poils de votre matou. La nourriture qu’il ingère, les parasites ou son environnement auront une influence notable sur l’état de son pelage : voici les principales raisons d’une perte de poils anormale chez votre animal.

1) Les allergies

Les allergies d’origines environnementales (acariens, pollens, puces) ou alimentaires peuvent être la cause première de la perte de poils. La nourriture bas de gamme peut, par exemple, provoquer des allergies chez l’animal.

La DAPP ou dermatite, allergie causée par les piqûres de puces, constitue un réel facteur de risque de perte de poils. L’intolérance peut se traduire par des crises de grattages et de léchages au niveau de la croupe ou des cuisses.

2) La teigne

La teigne est une pathologie fréquente chez les chats. Très résistante, les risques de contagion chez l’homme sont également élevés. Il s’agit d’un champignon microscopique qui s’alimente de la kératine du poil de ces félins et qui se manifeste par la perte de poils, qui a tendance à s’étendre sur l’ensemble du pelage.

Lorsque les poils tombent, ils laissent place à des zones glabres plus ou moins rouges et squameuses, le plus souvent circulaires. La teigne apparaît, en général, sur les cuisses, le dos et la tête du chat. Le chat infecté par la teigne ne montrant aucun symptôme visible, cela en augmente le risque de contamination chez l’homme et les autres animaux domestiques.

3) La gale

Chez le chat, la gale est une infection cutanée des acariens microscopiques. Elle se situe souvent sur les oreilles et sur la tête du félin et se propage rarement sur le corps. Cette maladie se manifeste par des démangeaisons intenses. Ces dernières engendrent des blessures causées par les grattages, des croûtes ainsi que des pertes de poils. Cette maladie peut se rencontrer chez le jeune chat et le chaton, mais reste rare.

4) Déséquilibres hormonaux et stress

Le déséquilibre hormonal est une maladie assez rare chez les félins. Il peut être à l’origine de la perte de poils. Cela se remarque sur les flancs et s’étend vers le dos.

Le chat peut également souffrir de stress, et cela peut être une cause à sa perte de poil. Lorsque votre félin est stressé, on peut généralement remarquer des zones glabres, sans aucune lésion ni rougeur, et plus fréquemment localisées au ventre et à l’intérieur des cuisses. On parle d’alopécie extensive. Tout comme l’humain, le chat peut éprouver de l’anxiété, de la dépression et une hypersensibilité.

Un toilettage excessif peut engendrer une perte accélérée des poils. Ce comportement est comparable à celui des humains qui se rongent les ongles.

5) L’alimentation

L’alimentation du chat est toute aussi importante que la nôtre. Si son alimentation est pauvre, notamment au niveau de la qualité protéique, elle ne lui apportera pas les nutriments essentiels dont sa peau et ses poils ont besoin.

Pour pousser efficacement, le poil et le derme d’un chat nécessitent une bonne quantité de protéines et d’oligoéléments. Près de 30 % de l’apport journalier en protéines d’un chat sont destinés à la constitution et au renouvellement de la peau.

La vitamine E prévient des chutes de poils et renforce la santé du pelage du chat. Elle agit en tant qu’antioxydant naturel et contrôle la croissance cellulaire. Une déficience peut influer sur la qualité de la kératine, l’élément principal du poil produit par le chat.

Traitement antiparasitaire

Même si votre chat ne présente pas les symptômes d’une invasion parasitaire, un traitement régulier avec un antiparasitaire est préconisé. Cela évite au chat de ramener des parasites à la maison et développer une potentielle allergie. La terre de diatomée constitue également une excellente alternative. Plus vous ferez de la prévention en termes de parasites, plus vous limiterez l’infestation.

Déstresser son chat

Tout comme les humains, les chats ont besoin d’un environnement adapté et calme pour être heureux. La meilleure solution pour lutter contre l’anxiété, la dépression et le stress est de stimuler le chat par le jeu. Prenez le temps de jouer avec lui et de susciter son intérêt.

Aménager correctement son territoire : zones de griffades, repos et cachettes, arbres à chat. En fait, tout ce qu’il pourrait trouver dans la nature. Stimuler sa curiosité, l’occuper à travers des jeux,… sont essentiels pour son équilibre et pour rompre l’ennui. Si rien ne fonctionne et que votre chat est dans un état de stress constant, vous pouvez installer un diffuseur de phéromones pour calmer ses angoisses et l’apaiser.

Le réflexe à avoir lorsque mon chat perd ses poils et se gratte

Lorsque votre chat se gratte, le premier réflexe est de penser à la présence de puces. Observez son poil avec intérêt. Vous y verrez peut-être des excréments de puces, voire même les puces en question. Si tel est le cas, il est recommandé de traiter votre félin avec un produit adapté comme les pipettes ou comprimés.

Pensez également à traiter votre habitat. En effet, le lieu de vie héberge la plupart des formes de parasites (œufs, larves et pupes), seuls les adultes montent sur le chat. Pensez également à traiter le ou les chiens vivants dans la maison, car les puces sont les mêmes !

Attention, même si vous ne trouvez ni puce ni crottes, votre chat en faisant sa toilette a peut-être tout fait disparaître. Il faut donc le traiter malgré tout.

Mon chat perd ses poils : le mot de la fin

La perte des poils de votre chat, vous l’avez compris, est un phénomène naturel et normal. Entretenir son poil toute l’année à l’aide d’une brosse adaptée est donc recommandé. Son poil n’en sera que plus beau et plus soyeux et sera plus uniforme.

Nous ne le dirons jamais assez, privilégiez une alimentation complète, de qualité pour votre animal. Cela aussi aura des conséquences bénéfiques sur son poil. Des compléments alimentaires peuvent lui être administrés si vous trouvez que votre chat a un poil terne, malgré toutes les précautions prises pour qu’il soit en bonne santé. Demandez conseil à votre vétérinaire. Pensez également à le faire traiter contre les parasites, si possible, en prévention avant que ces derniers ne s’installent dans son poil. Vous y gagnerez en confort et votre chat également.

D’une manière générale, observez votre chat, observez l’état de sa robe. Au moindre doute, consultez votre vétérinaire.

Nous espérons vous avoir éclairé sur ce thème qui pose un certain nombre d’interrogations et vous retrouvons pour d’autres prochains articles sur nos quadrupèdes préférés.

Catégories 🐈

Suivez-nous ! 😻

Soyez les premiers à lire nos articles !

À propos 💬

Vous souhaitez en savoir plus sur Le Monde des Chats et son projet ?

Découvrir

Rechercher 🔎

À lire absolument... 📢