Skip to content
Menu
Profile-de-Chat-5

Zoothérapie : les bienfaits de la médiation animale

27 juillet 2019 -

Partagez l'article avec vos amis ! 🐈❤️

Au cours de la vie, chacun peut être confronté à une situation difficile ou à une maladie soudaine. Des troubles psychologiques comme l’anxiété, la dépression ou l’isolement, aux maladies physiques et accidents ; la zoothérapie peut être envisagée pour toutes ces pathologies. Mise en pratique par un thérapeute spécialisé, elle améliore considérablement la qualité de vie des patients.

En quoi consiste cette méthode ? Quels animaux peuvent intervenir et pour quels bienfaits ? Cet article vous dit tout de la médiation animale, cette méthode de plus en plus répandue.

Qu’est-ce que la zoothérapie ou médiation animale ?

La zoothérapie, également appelée médiation animale, consiste à proposer à des patients un ensemble de soins ou d’interventions faisant appel à la participation d’un animal. Cette forme de traitement est choisie et mise en place par un thérapeute, en vue d’améliorer la santé physique ou mentale de personnes souffrant de certaines maladies.

Différentes études ont démontré l’efficacité de cette pratique, en soulignant les effets positifs constatés chez de nombreux patients.

C’est vers le milieu du 19ème siècle que les infirmières ont commencé à utiliser cette approche dans le domaine hospitalier. Florence Nightingale, infirmière à l’origine de nombreuses techniques modernes en soins infirmiers, est également une pionnière dans le domaine de la médiation animale. Plus tard, ses méthodes ont été approuvées et reconnues par Boris M. Levinson, un psychiatre américain. Dans les années 1950, il utilise la présence de chiens et de chats lors de séances avec ses patients, notamment des enfants autistes. Il devient alors l’un des premiers à décrire les bienfaits observés chez ces personnes, grâce à la présence d’un animal.

Pour quelles pathologies peut-on avoir recours à la médiation animale ?

La zoothérapie peut être indiquée aussi bien pour des jeunes enfants, que pour des adultes et des personnes âgées. Elle se révèle efficace pour traiter des pathologies très diversifiées. Principalement utilisée auprès des patients souffrant de maladies psychiatriques, cette méthode permet d’améliorer leur qualité de vie.

Ainsi, les personnes victimes de troubles du comportement, d’anxiété, ou de phobies, peuvent avoir recours à la médiation animale. Cette forme de thérapie est également utilisée pour améliorer le bien-être des personnes atteintes d’autisme, ou de trisomie 21.

De même, des effets positifs ont été remarqués chez les jeunes délinquants. En prenant soin de l’animal, ils se responsabilisent et se sentent ainsi valorisés. Les patients en situation de handicap physique (surdité, mal-voyance, accident…) peuvent aussi bénéficier des bienfaits procurés par cette pratique.

Les séances en présence d’un animal apportent du réconfort aux personnes dépressives, ou souffrant de solitude.

Quels animaux font de bons médiateurs ?

Différentes espèces peuvent intervenir lors de séances de zoothérapie. Le choix dépend de plusieurs éléments ; la maladie ou le handicap à traiter, les activités qui permettront l’épanouissement de la personne et de l’animal, etc…

Le chien est celui qui est majoritairement concerné par cette pratique. Chacun dispose d’un caractère unique, de multiples capacités et d’aptitudes variées.

Le chat est lui aussi très apprécié par certaines personnes qui aiment son tempérament, son besoin d’indépendance et son intelligence. Elles prennent alors conscience de leurs propres aptitudes et se sentent plus confiantes. Les patients souffrant de stress seront sensibles au bien-être procuré par le ronronnement du chat. De même, en caressant un chat, les personnes sujettes à l’hypertension artérielle peuvent se sentir plus apaisées et ainsi, diminuer les risques liés à leur pathologie.

Selon la race du chat, les prédispositions pour jouer le rôle du médiateur ne sont pas les mêmes. Il est alors indispensable de prendre en compte les particularités liées au caractère de l’animal choisi. Celui-ci doit être relativement sociable, savoir s’adapter facilement à différentes situations, et surtout être calme.

Le cheval et le poney sont des espèces très appréciées en zoothérapie. Ils permettront aux patients de ressentir et exprimer des émotions.

Les petits animaux comme les lapins, hamsters ou cochons d’Inde, sont également d’excellents médiateurs. Doux, affectueux et faciles à manipuler, il est possible de mettre en place de nombreuses activités bénéfiques avec ces animaux.

Plus original, le thérapeute peut également choisir de travailler avec un dauphin, une chouette, un faucon, une chèvre, ou même un lama !

Les bienfaits de la zoothérapie

Les bienfaits observés en médiation animale sont nombreux et particulièrement variés.

Des études ont permis de démontrer que cette pratique favorisait les interactions entre les patients. En effet, lors des séances réalisées en groupes, les participants échangent plus facilement lorsque l’animal est présent.

Les personnes âgées, confrontées à la solitude, trouvent du réconfort grâce à la présence d’un chat par exemple. Cela favorise leur bien-être et permet de lutter contre la sensation d’isolement.

Les patients en situation de stress sont également apaisés lorsqu’ils se retrouvent en compagnie d’un animal. Cela influe sur le rythme cardiaque, la pression artérielle et permet indirectement d’améliorer l’humeur de ces personnes.

Les individus souffrant de la maladie d’Alzheimer sont aussi concernés par les effets positifs procurés par cette forme de thérapie. Apaisé par le ronronnement d’un chat par exemple, ils se sentent alors moins agités en présence de l’animal.

Efficace pour améliorer les conditions de vie des patients souffrant de schizophrénie, une séance accompagnée d’un chien permet à la personne malade de retrouver la sensation de plaisir.

Grâce à la zoothérapie, les patients hospitalisés parviennent à mieux supporter la douleur et à se relaxer plus facilement avant une opération.

De même, les sensations de réconfort et de bien-être procurées grâce à cette thérapie, permettent aux personnes dépressives de se sentir mieux sur le plan psychologique.

Sur quels principes repose la médiation animale ?

Cette forme de thérapie repose principalement sur la relation forte qui s’établit entre l’être humain et l’animal. Ce lien permet à l’individu de combler une partie de ses besoins. Sur le plan émotionnel, cela va se traduire par le sentiment d’être important grâce à l’amour inconditionnel porté par l’animal. D’un point de vue psychologique, le contact avec l’animal va permettre à la personne de se sentir utile et ainsi valorisée.

La zoothérapie se base également sur l’effet catalyseur provoqué par la présence d’un animal. On considère que le fait d’être en contact avec un chat ou un chien par exemple, peut modifier le comportement des patients. Les personnes dépressives parviennent à exprimer leur émotions plus facilement. Celles qui souffrent d’anxiété permanente se sentent plus calmes et apaisées au contact d’un animal. La présence d’un chat, d’une tortue ou même d’un poisson rouge permet également d’apporter un soutien moral aux personnes vivant une situation douloureuse (deuil, maladie…). Cela contribue aussi à rompre l’isolement pour les patients âgés, qui peuvent souffrir de solitude.

Les animaux et notamment les chats ont cette incroyable faculté à nous rendre plus joyeux dans notre vie, au quotidien. Cependant, n’oubliez pas que cette échange doit être réciproque, et interrogez-vous par exemple sur les différentes actions à entreprendre pour que votre chat soit heureux à la maison.

Partagez l'article avec vos amis ! 🐈❤️

Rechercher

Catégories

Soyez les premiers à lire nos articles ! 🐱

Donnez-nous votre avis sur cet article !

Laissez un commentaire





Voir tous les arbres à chat sur