Havana Brown : un chat de race assez rare et très peu connu

22 décembre 2020 -

Trouvez une mutuelle pour votre chat...

et gardez-le en bonne santé, toute l'année !

Havana-Brown-(2)

Un pelage couleur chocolat, de grands yeux verts, un museau carré, un corps longiligne… Avez-vous déjà croisé un Havana Brown ? Si c’est le cas, vous avez eu beaucoup de chance. Cette race de chat aux origines anciennes est très rare, surtout en Europe. Pourtant, ce chat proche du Siamois mérite d’être mieux connu. D’un caractère particulièrement doux, il est extrêmement attaché à son maître, et très fidèle. Être le propriétaire d’un Havana Brown apporte beaucoup de bonheur et d’amour, mais cela se mérite. En effet, il est très compliqué d’en adopter un en Europe. De plus, il vous demandera énormément d’attention et de présence.

Race de chat havana brown

Carte d’identité du Havana Brown

Poil : court
Taille : moyen
Robe : chocolat ou lilas solide
Origine : États-Unis, Grande-Bretagne
Prix moyen : indisponible en France (900-1 300 € ?)

Deux variantes : l’Américain et l’Européen. Chat d’intérieur. Calme, joueur et affectueux. Apprécie les enfants. Très collant avec son maître.

Historique de la race

Le Havana Brown, descendant du Siamois, trouve ses origines en Asie du Sud-Est. La race a toutefois été développée au Royaume-Uni, et surtout aux États-Unis. C’est aujourd’hui une race rare et menacée.

Des origines anciennes

Les premières traces de chats ressemblant au Havana Brown remontent au XIVe siècle, dans le royaume du Siam, l’actuelle Thaïlande. Ils étaient décrits et représentés aux côtés des Siamois et des Korat dans des manuscrits retrouvés dans l’ancienne capitale Ayutthaya.

On perd ensuite la trace de ces chats bruns pendant des siècles, jusque dans les années 1880. Des chats chocolat firent leur apparition en Angleterre, probablement des Birmans, des Siamois et des Tonkinois importés de Thaïlande. On les désignait alors sous le nom de Swiss Mountain Cat.

Au début du XXe siècle, les chats chocolat étaient assez populaires. Plusieurs d’entre eux obtinrent d’ailleurs des prix en tant que Siamois dans des expositions félines.

Du Siamois au Havana Brown

En 1930, le club de race British Siamese Cat Club décida que les yeux bleus seraient désormais un critère obligatoire chez les Siamois. Or, les individus à la robe marron avaient les yeux verts. Les éleveurs cessèrent subitement de s’y intéresser, et les Siamois de couleur chocolat connurent un déclin rapide.

Dans les années 1950, un groupe d’éleveurs décida de s’intéresser à nouveau à cette couleur. Ils étudièrent la génétique féline afin de comprendre l’origine de la couleur marron. Des croisements furent organisés entre des Siamois chocolat, des chats Bleu Russe et des chats domestiques de couleur noire.

Le premier chaton officiellement considéré comme un Havana Brown est Elmtower Bronze Idol, né en 1952 au Royaume-Uni. Cependant, la race y fut d’abord reconnue sous le nom Chestnut Brown Foreign, en 1958. Le nom Havana Brown apparu seulement en 1970, probablement en référence à la couleur des célèbres cigares cubains.

Le type anglais et le type américain

Dès les années 1950, des éleveurs américains importèrent des Havana Brown et développèrent leur propre programme d’élevage. Celui-ci aboutit rapidement à des individus plus massifs et éloignés du Siamois que le Havana Brown anglais. Cette race de chat fut reconnue aux États-Unis en 1964, puis au niveau international par la TICA (The International Cat Association) en 1979. Le type retenu fut celui du Havana Brown américain. C’est d’ailleurs sur ce type que s’appuie le standard du LOOF.

Une race en danger

Dans les années 1990, la race commence à décliner rapidement. À l’aube de l’an 2000, il n’y avait plus qu’une douzaine d’éleveurs aux États-Unis, pour 130 individus. En effet, la trop grande consanguinité de la race rendait impossible son développement.

En 1997, les éleveurs américains obtinrent le droit d’utiliser d’autres races dans le programme d’élevage du Havana Brown. Ils réalisèrent notamment des croisements avec des Siamois et des Oriental Shorthair. Cela permit une augmentation provisoire du nombre de Havana Brown, mais la race déclina à nouveau très rapidement.

En Angleterre, des croisements furent également réalisés, mais les chatons ne furent par reconnus comme Havana Brown. Ils donnèrent naissance à la race Suffolk. Le Havana Brown reste un chat très rare, puisqu’on en compte aujourd’hui seulement environ un millier dans le monde. En France, moins d’une quinzaine d’individus sont enregistrés chaque année par le LOOF. La race est malheureusement menacée d’extinction.

Caractéristiques physiques du Havana Brown

Le Havana Brown est un chat élégant, musclé sans être massif, avec de longues pattes. Sa caractéristique la plus marquante est sa robe brun acajou. Son museau carré est aussi très reconnaissable. Il existe une variante de couleur lilas, encore plus rare que le brun. Le standard décrit ici est celui du LOOF, qui s’appuie sur le type américain. Le type anglais, qui ressemble beaucoup au Siamois, est plus longiligne.

La tête

De taille moyenne, la tête du Havana Brown est plus longue que large. Le front est plat, et une cassure très nette le sépare du nez. Le museau est remarquable par sa forme carrée, qui donne presque l’impression qu’il s’agit d’une pièce rapportée. Le menton, carré lui aussi, est très marqué. Les pâtons sont bien définis, et on observe des bajoues chez certains mâles.

Les yeux

Les grands yeux du Havana Brown, de forme ovale, sont bien écartés et très expressifs. Ils peuvent prendre différentes nuances de vert, mais sont toujours très lumineux. La couleur des yeux est parfois différente chez les chatons, et elle ne se fixe que vers l’âge d’un an.

Les oreilles

Grandes et bien espacées, les oreilles ont un bout arrondi. Elles portent très peu de poils, que ce soit sur leur face interne ou leur face externe. Vues de profil, elles pointent vers l’avant. Cela donne au Havana Brown un air attentif, toujours aux aguets.

Le corps

Le corps du Havana Brown est rectangulaire et musclé, tout en restant longiligne et sans lourdeur. Le cou, de longueur moyenne, est bien musclé. Les femelles sont généralement nettement plus petites que les mâles.

Les pattes

Le Havana Brown est perché sur de longues pattes élégantes, mais bien musclées. Celles des femelles sont plus fines que celles de mâles. Les pattes arrière sont légèrement plus longues. Les pieds sont ovales.

La queue

La queue du Havana Brown est de longueur moyenne, assez fine, avec une extrémité effilée.

Les poils

Le Havana Brown est couvert d’un pelage court, souvent un peu plus dense sur les flancs que sur le reste du corps. Au toucher, la fourrure est douce et soyeuse.

La robe et le patron

La robe du Havana Brown doit être parfaitement unie, sans poils blancs. La couleur la plus répandue est le chocolat, qui correspond à un brun acajou. Certains individus sont de couleur lilas (gris clair rosé), qui est une dilution de la couleur chocolat. Il arrive que les chatons naissent des marques fantômes, mais celles-ci s’atténuent durant la première année de vie et finissent par disparaître totalement.

Comportement et caractère du Havana Brown

Le Havana Brown est généralement un chat calme, affectueux et très attaché à son maître. Il sait cependant se montrer vif et joueur, et fait preuve d’une grande intelligence.

Un chat très proche de son maître

Le Havana Brown est décrit pas les propriétaires comme un chat très doux et affectueux. Il recherche constamment le contact physique avec son maître, et peut se montrer très collant ! En effet, il n’hésite pas à se glisser sous les draps pour dormir tout contre son humain préféré.

Très sensible, il capte les émotions de ses propriétaires. Il converse avec eux en miaulant fréquemment, avec une voix qui rappelle un peu celle du Siamois, sans être aussi puissante.

Si vous choisissez de vivre avec un Havana Brown, vous devez être disponible pour passer du temps avec lui. En effet, il aura besoin de beaucoup de présence et d’attention de votre part. Cette race n’est pas adaptée si vous êtes souvent absent. Le Havana Brown supporte très mal d’être séparé de son maître, et peut souffrir de dépression ou même tomber physiquement malade s’il se sent délaissé.

En revanche, vous pourrez l’emmener partout avec vous. C’est un chat particulièrement fidèle, qui accepte très bien le changement tant qu’il est avec son maître adoré. Il accepte généralement bien la présence d’autres animaux.

L’alliance du calme et de la vivacité

Le Havana Brown est un chat calme, qui aime faire de longues siestes sur les genoux de son maître. Il n’apprécie pas l’agitation et les ambiances bruyantes. Assez frileux, il reste à l’intérieur dès que la météo n’est pas clémente. S’il a un accès à l’extérieur, il doit donc pouvoir rentrer très facilement (une chatière peut être une bonne option). C’est un chat qui accepte très bien la vie en appartement. De façon générale, il apprécie beaucoup le confort de son foyer.

Le Havana Brown est un chat curieux et intelligent, qui aime explorer son environnement. Il sait tout de même se montrer vif et énergique lorsqu’il s’agit de chahuter avec son maître ! Très joueur, il apprécie la présence des enfants avec lesquels il peut se défouler lorsqu’il en ressent le besoin.
Rappelons toutefois qu’il est indispensable de respecter certaines règles pour que la cohabitation entre un chat et de jeunes enfants se passe bien. Il est nettement préférable que le chat ait été habitué à côtoyer des enfants dès son plus jeune âge.

Les petits humains, quant à eux, doivent être capables de respecter l’animal, d’interpréter son langage corporel et de le laisser tranquille dès qu’il montre des signes de stress. Le chat doit aussi avoir accès à une cachette où il peut aller se réfugier lorsqu’il souhaite passer un moment au calme loin de ses petits compagnons de jeu !

Chaque chat est différent

Le comportement que nous avons décrit ici est celui qui est généralement observé par les éleveurs de Havana Brown. Toutefois, le caractère d’un chat n’est que partiellement lié à sa race. Il est propre à chaque individu, et fortement influencé par ses expériences de vie. De plus, il peut évoluer au cours du temps.

Si vous souhaitez un chat bien adapté à la vie aux côtés des humains, ce n’est donc pas sa race qui est le critère déterminant. Le choix de l’élevage est très important. En effet, un chaton qui a connu des conditions de développement optimales dans ses premières semaines deviendra généralement un chat équilibré. Il est aussi important de discuter avec l’éleveur, afin de connaître le caractère des parents.

Ensuite, le développement de votre chaton ou chat adulte dépendra beaucoup des conditions de vie qu’il va rencontrer au sein de votre foyer. De façon générale, un chat qui reçoit de l’attention et dont les besoins sont respectés est bien plus serein et heureux. Et si votre chat va bien, il sera beaucoup plus facile de vivre en parfaite harmonie avec lui !

La santé du Havana Brown

En raison de sa rareté, on a peu de données sur les maladies spécifiques qui pourraient toucher le Havana Brown. Ce qui est certain, c’est que la race a connu des problèmes dus à la consanguinité par le passé. Le travail des éleveurs pour les corriger semble avoir provisoirement porté ses fruits pour la lignée américaine.

Mais le nombre réduit de Havana Brown limite les possibilités de brassage génétique, et augmente le risque de voir apparaître des maladies héréditaires. La lignée anglaise, dont le type n’est pas reconnu par le LOOF, est beaucoup moins développée, et le nombre d’individus est beaucoup trop faible pour tirer des conclusions.

Certains éleveurs, notamment au Canada, continuent à effectuer un travail remarquable pour réduire la consanguinité de la race. Ils ont notamment recours à des croisements avec des chats domestiques noirs, porteurs du gène chocolat. Les chatons issus de ces croisements sont ensuite reproduits entre eux jusqu’à la quatrième génération. Ils sont alors officiellement reconnus comme appartenant à la race Havana Brown. En raison de ce travail de développement toujours en cours, il est possible que la race évolue encore, ou qu’une nouvelle race finisse par apparaître.

Comme tous les chats, un Havana Brown doit être vacciné contre les maladies virales. Il doit également recevoir un traitement vermifuge à intervalle régulier, deux à quatre fois par an. Il est enfin nécessaire de le protéger contre les puces et autres parasites.

Prendre soin de son compagnon à poils

Le Havana Brown est un chat facile à vivre, qui ne demande pas beaucoup d’entretien. Il faut néanmoins prévoir d’être très disponible pour lui. En effet, il aura besoin de beaucoup d’attention.

Le toilettage

Le Havana Brown a des poils courts, et il n’en perd pas beaucoup. Il suffit donc de le brosser une fois par semaine pour enlever le poil mort et éviter ainsi qu’il n’en avale trop en se léchant. Ce chat adore être câliné par son maître. Le brossage peut donc devenir un moment privilégié à passer ensemble !

Vous devrez également vérifier la propreté de ses yeux et de ses oreilles, et les nettoyer au besoin. Enfin, le Havana Brown sortant rarement de la maison et étant globalement peu actif, il n’use pas beaucoup ses griffes ! Or les griffes d’un chat poussent en permanence.

Si elles sont trop longues, elles risquent de le gêner et de lui occasionner des blessures. Vous devrez donc les épointer régulièrement, tout en veillant à ne pas blesser la partie rosée. Pensez également à proposer à votre chat un ou plusieurs griffoirs, afin qu’il puisse user un peu ses griffes sans ravager votre mobilier !

L’alimentation

Comme pour les humains, la santé d’un chat passe avant tout par son alimentation ! N’hésitez pas à lui offrir des croquettes et des pâtées de qualité supérieure. Il y trouvera tous les éléments dont il a besoin pour être en pleine forme. Les aliments vendus en supermarché, même ceux de grandes marques, sont généralement trop riches en glucides en raison de leur teneur importante en céréales.

Dans tous les cas, il est préférable de demander conseil à votre vétérinaire afin de choisir la nourriture la plus adaptée à l’âge et à la situation de santé de votre chat.

Le confort

Le Havana Brown est avant tout un chat d’intérieur, pour qui la sieste est sacrée ! Offrez-lui un coussin ou panier bien confortable, sur lequel il pourra se prélasser durant de longues heures. Il est recommandé de prévoir plusieurs lieux de sieste pour votre chat. Il pourra choisir l’endroit qui lui convient le mieux en fonction du moment de la journée et de l’activité de la maison.

Le Havana Brown est un chat frileux qui craint les intempéries. S’il a accès à l’extérieur, il doit pouvoir rentrer facilement. Vous pouvez envisager d’installer une chatière afin de lui permettre d’aller et venir en toute sécurité.

Pensez également à vous équiper d’un arbre à chat. Il servira de terrain d’aventure à votre Havana Brown, tout en lui fournissant un abri lorsqu’il souhaitera se réfugier à l’écart de l’agitation.

Les câlins et les jeux

Le Havana Brown est un chat particulièrement proche de son maître, avec lequel il a besoin de passer beaucoup de temps. Prévoyez des créneaux dans votre emploi du temps pour pouvoir lui accorder l’attention dont il a besoin. Cette complicité va passer par des câlins, mais aussi par des moments de jeu. Malgré son calme habituel, votre Havana Brown saura se transformer en véritable boule d’énergie lorsque vous agiterez devant lui une souris en caoutchouc ou une boule de plumes !

Vous pouvez bien sûr lui offrir également des jouets qui lui permettront de s’amuser seul. Cependant, cela ne remplacera pas les jeux partagés avec vous, indispensables à son équilibre psychique.

Adopter un Havana Brown

Vous souhaitez partager votre vie avec ce chat aussi beau qu’attachant ? Adopter un chaton Havana Brown ne sera pas chose facile, mais cela vous permettra de participer à la préservation de cette race. Même si nous recommandons toujours d’adopter auprès d’un refuge, vous trouverez ci-dessous des informations pratiques pour l’adoption d’un chat Havana Brown.

Adopter en France

En France, on ne recense pas plus de trois ou quatre élevages proposant des chatons Havana Brown à l’adoption. Il s’agit de tout petits élevages familiaux, qui n’accueillent que très peu de portées. Certains importent des reproducteurs des États-Unis pour tenter de préserver cette race dans l’Hexagone. Si vous souhaitez adopter un Havana Brown en France, il vous faudra donc faire preuve d’une grande patience et de beaucoup de détermination !

En raison de la très grande rareté de la race en France, nous ne pouvons pas vous donner de prix fiable pour un chaton Havana Brown. Certaines sources indiquent une fourchette allant de 900 à 1 300 euros.

Adopter à l’étranger

L’autre solution qui s’offre à vous est d’adopter votre chaton Havana Brown à l’étranger. Ce chat étant rare partout en Europe, vous devrez sûrement vous tourner vers les États-Unis ou le Canada. L’avantage de choisir un éleveur québécois, c’est que vous pourrez échanger avec lui en Français ! En effet, il est indispensable de prendre le temps de discuter avec l’éleveur avant de faire venir en France un chaton que vous n’aurez jamais rencontré.

Pour l’importation, l’animal devra être pucé, disposer d’un passeport international et être vacciné contre la rage, avec dosage des anticorps pour vérifier l’immunité. Sachez aussi que faire transporter un animal en avion a un prix qui n’est pas négligeable ! De plus, certains éleveurs refuseront de faire voyager le chat de cette façon, en raison du grand stress auquel il risque d’être confronté.

Adopter en refuge

Vous souhaitez accueillir un chat au tempérament proche de celui du Havana Brown ? Les refuges sont remplis de petites boules de poils qui ne demandent qu’à vous séduire ! Les passionnés qui s’en occupent sauront trouver le chat qui vous correspond. Il ne ressemblera sûrement pas à un Havana Brown, mais ce qui est sûr, c’est qu’il vous apportera autant d’amour !