Pourquoi mon chat a mauvaise haleine et que puis-je faire ?

14 mai 2020 -

Trouvez une assurance chat à petit prix...

Pour garder votre chat en bonne santé toute l'année, sans vous ruiner !

Mauvaise haleine du chat

Votre chat a mauvaise haleine ? En plus d’être désagréable, ce phénomène peut être le signe d’un problème de santé. Il n’est donc pas à prendre à la légère. Afin d’y remédier, il est nécessaire de comprendre l’origine de cette mauvaise haleine. Une fois qu’elle aura été traitée, vous pourrez mettre en place de bonnes habitudes afin d’éviter des problèmes futurs.

Pourquoi mon chat a mauvaise haleine ?

La bouche du chat est un milieu complexe, qui sert d’interface entre l’intérieur du corps et le monde extérieur. Elle est peuplée de bactéries, dont certaines sont naturellement présentes et participent à la digestion, tandis que d’autres sont apportées par les aliments.

Ces bactéries peuvent provoquer des inflammations et des infections dans la cavité buccale. C’est la cause la plus fréquente de la mauvaise haleine du chat, aussi appelée halitose. En outre, la composition de la salive est très dépendante de l’état de santé de l’animal.

Un déséquilibre dans le métabolisme ou le processus d’élimination des déchets peut fortement modifier cette composition, et provoquer une mauvaise haleine. Dans d’autres cas, l’origine de l’odeur désagréable se situe dans le tube digestif du chat.

Quelles sont les principales causes de la mauvaise haleine chez le chat ?

La mauvaise haleine du chat peut avoir de multiples causes. Nous allons ici détailler les plus fréquentes. Il est utile de pouvoir reconnaître les différents symptômes. En effet, cela vous aidera à déterminer si l’état de votre chat impose, par exemple, de consulter un vétérinaire en urgence.

1) Les problèmes bucco-dentaires

La mauvaise haleine de votre chat a souvent comme origine un problème d’hygiène bucco-dentaire. Lorsque le chat mange, des résidus alimentaires se déposent à la surface des dents, ce qui attire des bactéries : c’est la plaque dentaire.

Au contact de la salive, la plaque dentaire se minéralise, donnant naissance au tartre. Celui-ci se présente sous la forme d’un dépôt jaunâtre extrêmement dur à la surface des dents. La présence de la plaque dentaire et du tartre peut conduire à des infections, et être ainsi à l’origine de l’halitose de votre chat.

Une affection buccodentaire peut se traduire par une inflammation des gencives, des muqueuses de l’intérieur et du fond de la bouche. Ces zones sont alors rouges, gonflées, provoquent de la douleur. Il peut y avoir un excès de salivation et des saignements spontanés.

La première des causes est la présence de tartre, mais il peut y avoir ensuite l’infection par certains virus FELV, FIV, Calicivirus et une sensibilité individuelle immunitaire qui accentuent/aggravent les signes. Il est très important de faire un suivi très régulier de l’état de la bouche de votre chat. Si on laisse se déposer le tartre, des lésions irréversibles s’installent : lésions de résorption dentaire et parodontite. La dent est abîmée et génère de la douleur, il faut alors l’extraire.

Certains chats ayant une sensibilité individuelle, parfois porteurs des virus cités précédemment, ont une gingivite et stomatite chronique qui peut nécessiter une extraction dentaire totale, afin d’espérer améliorer leur confort de vie.

Les chats au museau très court, comme les Persans, sont plus sujets aux problèmes bucco-dentaires. En effet, leurs dents ont tendance à se chevaucher, ce qui favorise l’apparition du tartre. Les infections parodontales sont, en outre, plus fréquentes chez les chats atteints d’infections virales telles que le FIV (sida félin) ou le FeLV (leucémie féline).

2) Une digestion difficile

Tout comme chez l’humain, des problèmes de digestion peuvent provoquer une mauvaise haleine chez le chat. C’est particulièrement le cas si le trouble digestif provoque des vomissements fréquents. Les raisons principales sont souvent : une alimentation inadaptée, une perturbation de la flore intestinale ou la présence de parasites.

3) Le léchage

Même si cette cause parait évidente, il est toutefois important de la mentionner. Le chat aime être propre de la pointe des oreilles au bout de la queue, et cela inclut aussi son anus… Lorsque votre chat vient de nettoyer cette partie de son corps, il est normal que vous constatiez une mauvaise haleine. Celle-ci disparaîtra rapidement.

4) L’urémie

L’urémie est une maladie qui survient en raison d’une insuffisance rénale. Les reins ne parviennent plus à éliminer l’urée, qui est un déchet provoqué par la dégradation des protéines lors de la digestion. L’urée s’accumule alors dans le sang, dont elle est l’un des constituants.

La trop grande concentration d’urée dans le sang provoque une forte odeur d’ammoniaque. Celle-ci est le signe que l’insuffisance rénale est déjà bien installée. Il s’agit d’une urgence vétérinaire. En effet, l’état de santé du chat se dégrade très rapidement en l’absence d’un traitement adapté.

5) L’acidocétose diabétique

L’acidocétose est une complication du diabète et se manifeste par un excès de corps cétoniques dans l’organisme. Cette réaction provoque la formation d’une grande quantité d’acétone, qui est libérée dans le sang.

Cela provoque divers symptômes : vomissements, perte d’appétit, déshydratation, somnolence, respiration rapide… L’haleine du chat prend également une odeur très typique d’acétone. Il est alors extrêmement urgent de consulter un vétérinaire, afin d’éviter un décès rapide du chat.

Comment traiter la mauvaise haleine du chat ?

Une fois que la cause de la mauvaise haleine de votre chat a été identifiée, il est possible de la traiter. La prise en charge est évidemment très dépendante de la nature du problème.

En cas de diabète ou d’urémie, il faudra bien sûr traiter ces maladies. Si l’halitose est causée par des problèmes bucco-dentaires, il existe plusieurs traitements, en fonction de la nature exacte du problème et de sa gravité.

Même en cas de gingivite, il est impératif d’agir et de vérifier que la situation ne s’aggrave pas. En effet, une infection non maîtrisée peut provoquer le passage de bactéries dans le sang et le tube digestif, et abîmer certains organes.

1) Les croquettes et friandises anti-tartre

Afin de lutter contre l’apparition du tartre, le vétérinaire peut vous conseiller des croquettes spécialement formulées. Celles-ci sont particulièrement abrasives, et viennent donc empêcher la formation de la plaque dentaire, et sa minéralisation à l’origine du tartre. Même si ces croquettes sont en vente libre, prenez toujours l’avis de votre vétérinaire avant d’en donner à votre chat. En effet, elles peuvent aggraver certaines situations, notamment si votre petit compagnon souffre de parodontite.

D’autres friandises naturelles et compléments alimentaires contre le tartre peuvent aussi être conseillés par votre professionnel de santé, comme les jouets dentaires au Matatabi. Ces bâtons à mâcher naturels contribuent au maintien d’une bonne hygiène bucco-dentaire et favorisent la bonne santé de votre animal.

2) Les soins anti-tartre

Sur conseil vétérinaire, vous pouvez aussi choisir des soins anti-tartre, permettant d’améliorer l’hygiène dentaire de votre félin et de supprimer progressivement les plaques de tartre. Les brosses à dents ou dentifrices à spray pour animaux et les gels bucco-dentaires peuvent aussi être recommandés, en habituant le chat très jeune.

3) Le détartrage

Si la mauvaise haleine de votre chat est due à une affection bucco-dentaire, votre vétérinaire va souvent devoir recourir à un détartrage. Cela va permettre de limiter la prolifération des bactéries, réduisant ainsi beaucoup les risques de gingivite ou de parodontite.

Afin de pouvoir effectuer cette opération, le vétérinaire est contraint de mettre le chat sous anesthésie générale. Le détartrage est donc impossible pour des animaux trop âgés ou malades. De plus, il s’agit d’une intervention assez chère, dont le prix se situe autour de 100 euros.

4) Les traitements antibiotiques

En cas d’infection bactérienne grave, notamment s’il souffre de gingivi-stomatite, le chat va devoir suivre un traitement antibiotique. Celui-ci sera complété par l’administration d’anti-inflammatoires et de corticoïdes. Les antibiotiques et les corticoïdes ne doivent pas être administrés en première intention, il faut d’abord prévoir des soins dentaires. Ce n’est qu’en cas de persistance de lésions inflammatoires, après les soins dentaires, que des traitements médicamenteux complémentaires peuvent être envisagés.

Les corticoïdes sont le traitement de dernière intention, quand toutes les autres alternatives ont été envisagées. En effet s’il y a une infection virale concomitante, les corticoïdes diminuent les défenses immunitaires et provoquent la flambée du virus. De plus, les corticoïdes utilisés pendant une longue durée ou à répétition peuvent provoquer un diabète ou la décompensation d’un problème cardiaque sous-jacent.

5) L’ablation des dents

Si certaines dents sont très abîmées ou déchaussées, elle provoquent de la douleur et devront être extraites. Ces extractions, comme tous les soins dentaires, se font sous anesthésie générale, idéalement après des radiographies dentaires.

Prévention : quelques conseils pour une meilleure hygiène buccale

Le meilleur remède contre les problèmes de mauvaise haleine liés à des infections de la bouche, c’est encore d’éviter leur apparition ! Pour cela, vous pouvez mettre en place des habitudes qui contribueront à réduire la formation de tartre, et à dépister d’éventuels débuts d’inflammation.

Contrôler régulièrement l’état de la bouche et des dents

Effectuer un contrôle visuel régulier de la bouche de votre chat permet de repérer les premiers signes de problèmes bucco-dentaires. Il vaut mieux prévenir que guérir !

N’attendez pas que votre chat ait mauvaise haleine ou éprouve des difficultés à manger pour mettre en place ces contrôles réguliers. Cela vous permettra de réagir avant l’apparition de problèmes plus graves.

Le mieux est d’habituer votre chat à ces inspections dès son plus jeune âge. Elles seront plus naturelles pour lui et votre chat se laissera ainsi faire lorsque vous lui ouvrez la bouche.

Utiliser un produit anti-tartre

Si vous ne souhaitez pas brosser les dents de votre chat, il existe une solution beaucoup plus sûre pour vos doigts ! Elle consiste à mettre dans l’eau de votre petit félin un produit dissolvant de plaque dentaire et de tartre.

Ces liquides ont un goût agréable pour le chat. Ils contiennent notamment une enzyme qui empêche la calcification de la plaque et donc la formation du tartre. On y trouve également des agents antibactériens, qui luttent contre les infections.

Brosser les dents de votre chat

Brosser les dents de votre chat vous semble une idée étrange ? Pourtant, cela peut grandement contribuer à ce qu’il conserve une bouche et des dents en pleine santé !

Il existe pour cela des dentifrices spécialement formulés pour les chats. Une brosse ou un doigtier permet de venir frotter les dents avec des mouvements circulaires pour éliminer la plaque dentaire. Attention toutefois aux risques de morsures.

L’opération peut être très délicate si le chat n’y a pas été habitué depuis son plus jeune âge. N’utilisez jamais les dentifrices destinés aux humains, qui contiennent généralement du fluor. En effet, le fluor est un poison pour le chat !

Fournir à votre chat une alimentation adaptée

Le chat est naturellement un chasseur carnivore. Dans la nature, ses dents lui servent à déchiqueter les proies. Le frottement sur la chair, la peau et les tendons favorisent une abrasion mécanique des dents, réduisant l’apparition du tartre.

Mais nos petits félins domestiques ont bien souvent une alimentation très éloignée de celle de leurs cousins sauvages. Il faut alors veiller à ce que la nourriture du chat assure une abrasion suffisante pour lui permettre de conserver des dents saines. Une alimentation mixte, composée de croquettes sèches et dures, et de pâtées humides, constitue une bonne solution pour assurer la santé de votre chat.

Vous pouvez également proposer à votre petit compagnon des friandises destinées à entretenir la bonne santé bucco-dentaire. Il s’agit de bâtonnets à mâchonner, qui vont provoquer un frottement sur les dents (leur impact reste toutefois limité). Certains jouets à mâcher ont la même action.

Catégories 🐈

Suivez-nous ! 😻

Soyez les premiers à lire nos articles !

À propos 💬

Vous souhaitez en savoir plus sur Le Monde des Chats et son projet ?

Découvrir

Rechercher 🔎

À lire absolument... 📢