Chat qui ronfle : pourquoi et que faire contre les ronflements du chat ?

10 janvier 2020 -

Partagez l'article avec vos amis ! 🐈❤️

Comment décririez-vous les bruits émis par votre chat pendant son sommeil ? Dense ? Assourdissant ? Retentissant ? Difficile de trouver les mots justes… Peut-être la tâche sera-t-elle plus aisée en se servant de comparaisons… Une fois la nuit tombée, votre chat qui ronfle fait concurrence à une autoroute à fort trafic !

Un chat qui respire fort est une véritable plaie, pour vous, et pour lui. Non seulement le bruit peut vous causer de nombreuses nuits blanches mais en outre, cela peut parfois être le signe de troubles respiratoires profonds. Quand on sait qu’un matou passe en moyenne 75 % du temps à dormir, il convient de prêter attention à ces bruits pas comme les autres…

Qu’est-ce que le ronflement chez le chat ?

Vous pensiez que les humains étaient les seuls à ronfler ? Vous aviez tout faux. Il n’y a pas que les bipèdes qui peuvent avoir une respiration tonitruante pendant leur sommeil. Comme leurs compagnons à deux jambes, les félins sont susceptibles de ronfler comme un sonneur.

Sous son air indolent, le sommeil de votre chat vibre au rythme d’une répétition de cycles. Entre sommeil lent et sommeil paradoxal, les nuits de votre chat sont bien plus dynamiques qu’elles ne paraissent…

Au cours du sommeil profond (ou paradoxal), l’activité cérébrale est à son maximum. Pour fournir au cerveau les nutriments dont il a besoin, les poumons s’activent et brassent l’air à la puissance maximale. C’est à ce moment que tout se joue…

Si les tissus mous environnants vibrent au passage de l’air ou que votre matou a le nez bouché, ce dernier se mettra à ronfler.

Certes, ce n’est pas plaisant mais ce n’est pas une raison valable pour vous ruer chez le vétérinaire à la moindre occasion. En effet, ce n’est pas parce que votre matou a une respiration nocturne bruyante qu’il est forcément malade. Quelquefois, il n’y a pas lieu de tirer la sonnette d’alarme, toutefois, dans certains cas, il convient de consulter un vétérinaire.

Dois-je m’inquiéter ?

Malgré les recommandations de vos proches, vous ne parvenez pas à vous calmer… Et si ce nez bouché était plus qu’une simple gêne occasionnelle ? Et si votre chat qui ronfle essaie de vous transmettre un message ?

Rassurez-vous : un chat qui respire fort est souvent un phénomène bénin. Certes, ces sons impressionnants sortants d’un si petit gabarit peuvent vous interpeller, mais très souvent, cela s’arrête là… À partir du moment où le ronflement ne s’installe pas soudainement, ne va pas de pair avec une perte d’appétit, une toux, des soucis respiratoires ou qu’il ne s’aggrave pas, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles.

En cas de pathologie, un chat qui ronfle présentera d’autres symptômes. Un écoulement nasal qui ne finit pas, des éternuements qui le secouent violemment ou des yeux qui coulent doivent vous mettre la puce à l’oreille. S’il s’essouffle plus vite que d’habitude, que sa voix mue ou qu’il régurgite ses repas, cela n’augure rien de bon.

Sans vouloir vous alerter, si votre félin présente ces signes avant-coureurs, peut-être est-il temps d’envisager un passage en clinique vétérinaire… En effet, un chat qui ronfle peut le faire à cause de différentes raisons. Souvent, c’est juste une question d’embonpoint, mais il est préférable de s’en assurer.

Pourquoi est-ce que mon chat ronfle ?

Plus de doutes à avoir : il y’a bel et bien un chat qui ronfle sous votre toit. Ce que vous preniez d’abord pour un événement occasionnel s’est révélé être un phénomène récurrent. Oui, la respiration diurne de votre chat peut empêcher tout le voisinage de rejoindre Morphée. Heureusement, ce n’est pas une fatalité. Des fois, il suffit juste de le retourner dans son panier

1) Il dort dans une mauvaise position

Une rapide recherche sur internet laisse apparaître au grand jour les talents d’acrobates des chats. Roulés en boule dans des paniers ou pliés en 4 sur des armoires, ces félins d’intérieur ne sont pas très exigeants quand il s’agit de trouver un endroit pour s’assoupir.

Le hic, c’est que ces positions rocambolesques, parfaites pour créer des photos virales, ne le sont pas forcément pour la respiration de votre félin. Si vous constatez que votre chat qui ronfle est dans une position abracadabrante, retournez-le pour mettre un terme à son nez bouché. Avec un peu de chance, cela mettra un terme à ses ronflements intempestifs.

2) Il a des kilos en trop

Encore une autre similitude entre chats et êtres humains… Après les fêtes, quand les raclettes et les dindes bien garnies s’enchaînaient, vous vous êtes retrouvé avec des kilos en trop et votre respiration en a pâti… Il en est de même pour les matous.

Quand les chats prennent du poids, les tissus disposés autour du pharynx s’épaississent et se gorgent de graisse. Réduites, les voies respiratoires ont de la peine à effectuer leur travail… Conclusion : votre félin si paisible se transforme en chat qui ronfle.

Pour remédier à cette situation, un rééquilibrage alimentaire et de l’exercice sont requis. À noter que les chats âgés rencontrent aussi ce problème. Avec le temps, les muscles perdent leur tonicité, s’affaissent et obstruent sa respiration.

3) Il souffre d’allergies

Tout au long de l’année, votre félin est en contact direct avec des substances qui ne lui correspondent pas forcément… Pollen, acariens ou fumées, les dangers sont bien plus nombreux que ce que vous pensez…

Exposé à une substance novice, votre félin peut vite devenir un chat qui ronfle. C’est la façon qu’a son organisme de venir à bout de ces intrus sans gêne. Autant que possible, tenez-le éloigné de ces nuisances.

S’il est difficile de se débarrasser des grains de pollen ou de l’entêtante poussière, il existe un allergène sur lequel vous pouvez définitivement faire une croix : la fumée de cigarette. Adieu ronflement, altération des voies respiratoires et cancer du poumon. Et cela ne concerne pas que votre félin. Vous aussi, vous gagnerez à dire non à la nicotine.

4) Il est malade

C’est le cas de figure le plus redouté par les propriétaires animaliers. Votre chat qui ronfle semble être atteint d’une sérieuse pathologie… Inspirez profondément et confiez-le à un professionnel de la santé.

Sachez que les affections à même de bouleverser la respiration de votre chat sont légion. Des mycoses aux rhinites, en passant par le coryza, un chat qui ronfle peut le faire sous le coup de diverses pathologies. Seul un vétérinaire est apte à vous dire ce qu’il en est vraiment.

5) Ses voies respiratoires sont obstruées

Même un objet aussi petit qu’un brin d’herbe peut causer du tort à votre chat. Ne vous laissez pas berner par son air de fauve sauvage. Un chat reste une créature fragile qui a besoin d’attention.

Du jour au lendemain, vous vous êtes retrouvé à partager votre espace avec un chat qui ronfle. Si un fragment de sa litière ou autre petit objet se coince dans son nez ou sa gorge, votre chat risque d’avoir de sérieux problèmes de respiration.

Quelquefois, dans de rares cas, c’est bien plus grave : une tumeur peut obliger votre chat à respirer bruyamment. Si sans aucune raison, votre chat commence à respirer fort ou présente des difficultés à respirer : direction le vétérinaire !

6) Sa race l’y prédispose

La race d’un chat conditionne son pelage, son caractère et sa morphologie. Avez-vous songé que le ronflement de votre félin pouvait être d’origine génétique ?

Ce n’est pas par hasard que les Persan ont la réputation d’être de gros ronfleurs… À cause de leur nez aplati, ces races sont plus susceptibles de compter des chats qui respirent fort parmi leurs rangs.

Les races de chats qui ont tendance à ronfler

Êtes-vous sur le point d’adopter un mignon petit chaton ? Félicitations ! Si vous avez le sommeil sensible, tenez-vous à l’égard des races brachycéphales. Avec leurs têtes plates et leurs petits nez, les membres de ces lignées ont tendance à ronfler facilement.

Au sommet de ce classement, trônent le British, l’Exotic Shorthair et le Persan. De même, le Scottish Fold et l’Himalayen sont connus pour leur respiration délicate. Si vous avez l’un de ces chats et le sommeil sensible, apprêtez-vous à passer de longues nuits blanches…

Que faire pour soulager un chat qui ronfle ?

À différentes causes, différentes solutions. La première des choses pour soulager votre chat qui respire fort est d’identifier la source de son mal. Si votre chat ronfle à cause d’un mauvais positionnement pendant son sommeil, il vous suffit de l’installer convenablement.

Par contre, si son surpoids est à l’origine des troubles de sa respiration, il n’y a pas 36 solutions… Votre minou doit se mettre au régime sur le champ. Demandez conseil à un professionnel et suivez ses instructions à la lettre. Jouez avec lui au quotidien ou investissez dans une roue pour chat.

Est-ce que votre chat qui ronfle présente d’autres symptômes inquiétants ? Ses ronflements sont installés ou vous sentez que votre chaton peine à respirer ? Il est temps de l’emmener chez un vétérinaire, et rapidement !

Quand consulter un vétérinaire ?

Malheureusement, il arrive qu’un chat qui ronfle soit une vraie source d’inquiétudes… Dans ce cas, nul besoin de tergiverser. Une visite chez le vétérinaire coule de source.

En lui-même, un chat qui respire fort n’est pas si grave… Néanmoins, si d’autres symptômes entrent dans la danse, rendez-vous sur le champ chez un professionnel. Des yeux qui coulent, des vomissements ou des larmes ne sont pas à prendre à la légère…

Partagez l'article avec vos amis ! 🐈❤️

Rechercher

Catégories

Soyez les premiers à lire nos articles ! 🐱

Donnez-nous votre avis sur cet article !

Laissez un commentaire