Mon chat boit beaucoup d’eau et urine fréquemment : est-ce grave ?

28 avril 2020 -

Mon chat boit beaucoup d'eau

Vous trouvez que votre chat boit plus d’eau et urine plus souvent que d’habitude et cela vous inquiète ? Vous avez raison d’être attentif à ce phénomène, qui peut être le symptôme de graves problèmes de santé. Heureusement, des solutions existent si vous réagissez rapidement.

Quels sont les besoins en eau du chat ? Mon chat boit-il vraiment trop ?

Il vous semble que votre chat boit plus que d’habitude ? Avant de vous inquiéter, il est nécessaire de vérifier si cette consommation d’eau est réellement excessive. Mais connaissez-vous la quantité d’eau qu’un chat doit boire dans une journée ? Et comment mesurer ce que votre chat boit réellement ?

Combien d’eau un chat doit-il boire en 24 heures ?

On estime qu’un chat adulte doit boire entre 40 et 60 ml d’eau par jour et par kilo, en fonction de son alimentation et de son mode de vie. Un chat de quatre kilos consomme donc normalement entre 160 et 240 ml par jour. Il ne boit pas cette quantité en une fois, mais vient au contraire laper de petites gorgées jusqu’à vingt fois par jour.

Comment mesurer la quantité d’eau bue par votre chat ?

Afin de savoir exactement combien d’eau votre chat boit chaque jour, mesurez la quantité d’eau que vous versez dans son bol à l’aide d’un verre doseur. Assurez-vous que seul votre chat boit dans ce récipient. Chaque fois que vous changez l’eau (toutes les 12 heures environ), mesurez la quantité restante. En faisant une simple soustraction, vous obtiendrez la quantité bue pendant ces 12 heures. Répétez l’opération plusieurs jours de suite, et vous pourrez calculer la quantité moyenne que votre chat boit en 24 heures.

La polyuro-polydipsie (PUPD)

Vous avez mesuré la quantité bue par votre chat chaque jour, et elle est trop importante ? Cette soif excessive est qualifiée de polydipsie. La plupart du temps, un chat atteint de polydipsie urine également plus souvent que la normale. Ce phénomène est nommé polyurie. L’association des deux symptômes s’appelle la polyuro-polydipsie, souvent désignée par son acronyme PUPD.

Pourquoi mon chat boit-il beaucoup d’eau ?

Dans tous les cas, un chat qui boit plus que d’habitude le fait pour lutter contre la déshydratation. Mais les causes profondes qui peuvent conduire à une polydipsie sont variées. Il peut s’agir d’un simple phénomène passager dû à une situation particulière. Mais cette soif excessive peut malheureusement aussi être due à des maladies plus ou moins graves. Il est donc important de connaître les différentes raisons qui peuvent pousser un chat à boire plus que d’habitude.

C’est une chatte qui allaite

Le lait d’une mère allaitante est composé en majeure partie d’eau. Les besoins en boisson d’une chatte qui allaite une portée sont donc plus importants qu’en temps normal. Nous vous invitons à découvrir ce sujet sur la gestation du chat.

Il a trop chaud

Tout comme vous, votre chat a tendance à boire plus lorsque la température augmente ! Il en va de même si votre maison est surchauffée ou que l’air y est très sec. Cela n’a rien d’inquiétant, et tout reviendra à la normale dès que les températures baisseront. Veillez toutefois à bien protéger votre chat en temps de canicule, car les fortes chaleurs peuvent être très dangereuses pour vos félins.

Sa nourriture ne contient pas suffisamment d’eau

La quantité d’eau présente dans les différents types d’aliments pour chat est très variable. En effet, la pâtée est composée de 80% d’eau, tandis que les croquettes en contiennent seulement 10%. Si vous modifiez l’alimentation de votre chat en passant de la nourriture humide aux croquettes, il est donc normal que vous constatiez une augmentation de sa consommation d’eau.

Il est atteint d’hyperthyroïdie

L’hyperthyroïdie peut se traduire chez le chat par différents symptômes, dont une PUPD. Il présente également parfois un amaigrissement, des problèmes digestifs et une augmentation de l’appétit. L’hyperthyroïdie touche principalement des chats âgés.

Il souffre d’insuffisance rénale

Lorsqu’il prend de l’âge, il est malheureusement fréquent que le chat développe une insuffisance rénale chronique. Le rein se détériore et n’assure plus correctement sa fonction de filtration des toxines.

Cela se traduit par une polyuro-polydipsie, mais également par des vomissements et des diarrhées, une perte d’appétit, un amaigrissement et un abattement. L’insuffisance rénale chronique ne doit pas être confondue avec l’insuffisance rénale aiguë, qui survient brutalement à tout âge et se traduit notamment par des difficultés à uriner.

Il est diabétique

Tout comme l’humain, le chat peut être touché par le diabète. Le chat diabétique va présenter un amaigrissement malgré une augmentation spectaculaire de son appétit. Comme le sucre n’est pas utilisé par l’organisme, il va être évacué avec les urines. Le chat devra uriner plus, donc boire plus pour lutter contre la déshydratation, et il va alors développer une PUPD.

Les symptômes inquiétants

Si certaines des causes d’une soif excessive chez le chat sont bénignes, d’autres mettent sa santé gravement en danger. Tant que votre chat boit plus que d’habitude sans présenter de symptômes associés, il n’y a pas lieu de s’alarmer. Surveillez simplement sa consommation d’eau pendant quelques jours afin de vous assurer qu’elle redevient normale. En revanche, si la polydipsie est associée à l’un des symptômes suivants, la situation doit vous alarmer :

  • polyurie ;
  • augmentation de l’appétit ;
  • perte d’appétit ;
  • plaies dans la bouche ;
  • diarrhées ;
  • vomissements ;
  • agitation anormale ;
  • fatigue, abattement, prostration.

Quand consulter un vétérinaire ?

Si vous constatez que votre chat boit plus que d’habitude et qu’il présente au moins l’un des symptômes listés ci-dessus, consultez un vétérinaire très rapidement. En effet, l’insuffisance rénale et le diabète sont des maladies graves, dont l’évolution est rapide une fois que les symptômes sont apparus. L’état de santé de votre compagnon peut alors se dégrader très vite, et son pronostic vital peut se retrouver engagé. Seul un vétérinaire saura poser un diagnostic et prendre les mesures nécessaires pour que votre chat reçoive les soins appropriés.

Examens et traitements

Afin de déterminer les causes de la polydipsie chez votre chat et de prescrire un traitement adapté, le vétérinaire va recourir à divers examens.

L’examen clinique et le diagnostic

Le vétérinaire va tout d’abord réaliser une analyse urinaire qui lui donnera de précieuses indications. En effet, les symptômes apparents de l’insuffisance rénale, de l’hyperthyroïdie et du diabète ont tendance à se confondre. En revanche, leurs marqueurs sanguins sont très différents.

  • Dans le cas de l’hyperthyroïdie, l’hormone thyroïdienne T4 est présente en quantité excessive dans le sang. Le vétérinaire complétera le diagnostic en réalisant une palpation et une échographie de la thyroïde.
  • En cas d’insuffisance rénale, l’analyse sanguine présente un taux élevé d’urée et de créatinine. Votre vétérinaire pourra compléter l’examen par une échographie des reins. Il contrôlera également la tension artérielle de votre animal. Un chat qui souffre d’insuffisance rénale peut, en effet, être également atteint d’hypertension artérielle.
  • Si votre chat est atteint de diabète, sa glycémie sanguine est anormalement élevée. Le vétérinaire pourra également effectuer une analyse urinaire, qui devrait elle aussi montrer un taux de glucose excessif.

Les différents traitements

Une fois le diagnostic posé, le professionnel de la santé féline va être en mesure de prescrire un traitement.

  • En cas d’hyperthyroïdie, il existe plusieurs traitements. Le plus courant consiste en la prise d’un médicament antithyroïdien. Ce traitement devra être poursuivi tout au long de la vie de l’animal. Dans certains cas, un simple régime alimentaire très pauvre en iode suffit à régler le problème. Il existe également un traitement par irradiation de la glande thyroïde au moyen d’iode radioactif. Dans le cas où des nodules cancéreux sont détectés sur la glande thyroïde, le traitement sera chirurgical.
  • Si une insuffisance rénale chronique est détectée, il peut être nécessaire dans un premier temps de perfuser votre animal. Cela permettra de le réhydrater, et aidera son organisme à éliminer les toxines. Dans un second temps, un régime alimentaire strict est mis en place, complété par un traitement médicamenteux. Il existe heureusement sur le marché des aliments spécialement formulés pour les chats souffrant de troubles urinaires.
  • Pour un chat diabétique, le traitement consiste en un régime alimentaire adapté, riche en protéines et très pauvre en glucides et en graisses. Celui-ci peut être complété par des injections quotidiennes d’insuline.

Prévention et bons réflexes à adopter

Le meilleur moyen de protéger votre compagnon des maladies pouvant conduire à une PUPD, c’est de lui offrir un mode de vie sain.

Le faire boire suffisamment

Afin de préserver le bon fonctionnement de ses reins, votre chat doit boire suffisamment. Assurez-vous de toujours laisser à sa disposition un récipient d’eau fraîche facilement accessible. Les fontaines à eau constituent une bonne solution pour que votre chat ait un accès permanent à une source d’eau pure. Vous pouvez également lui donner de la nourriture humide, ou mouiller ses croquettes à l’aide d’un bouillon (sans sel ni oignons).

Le nourrir correctement

Pour avoir toutes les chances de rester en bonne santé le plus longtemps possible, un chat doit être nourri avec des produits de qualité. Une alimentation trop riche en glucides et pauvre en protéines augmentera les risques de troubles urinaires et d’apparition du diabète. Une nourriture trop riche en sel est également à proscrire. En optant pour les gammes d’alimentation ultra-premium, vous aurez la garantie d’offrir à votre petit compagnon une alimentation respectueuse de ses besoins.

Lui permettre de faire de l’exercice

Afin de limiter le risque de surpoids précurseur du diabète, il est indispensable qu’un chat bouge suffisamment. Si votre animal n’a pas accès à l’extérieur, proposez-lui des jouets, un arbre à chat et autres accessoires qui lui permettront de se dépenser, et incitez-le à bouger en jouant avec lui. Les roues pour chats se développent de plus en plus et sont souvent appréciées par les chats les plus fougueux (toutefois, les prix restent élevés pour une roue de qualité).

Lui assurer un suivi vétérinaire

Il est indispensable de faire examiner votre chat par un vétérinaire une à deux fois par an, et ce, tout au long de sa vie. À partir de son huitième anniversaire, celui-ci prescrira une analyse sanguine afin de dépister au plus tôt un début d’insuffisance rénale chronique. Il pourra ainsi, le cas échéant, prendre des mesures précoces afin de préserver au maximum la santé de votre compagnon.

Le protéger par le biais d’une assurance pour chat

Tout comme pour les humains, la santé des chats n’est pas infaillible et vos animaux de compagnie ne sont pas à l’abris d’accidents ponctuels ou de maladies chroniques. Choisir une assurance pour votre chat, c’est lui permettre d’accéder aux soins plus facilement, sans avoir à vous soucier des coûts associés. Nous vous invitons à comparer les assurances pour animaux afin de vous faire une idée des avantages liés.

Rechercher 🔎

Catégories 🐈

À propos 💬

Vous souhaitez en savoir plus sur Le Monde des Chats et son projet ?

Découvrir

Suivez-nous ! 😻

Soyez les premiers à lire nos articles !

À lire absolument... 📢