Diarrhée du chat : causes, symptômes et traitements

25 novembre 2019 -

diarhée du chat

Les chats comme les humains peuvent, parfois, être sujets à dérangements intestinaux et il est normal que cela soit une source d’inquiétude, surtout lorsque ça n’est pas habituel. Pourtant, dans la plupart des cas, il s’agit d’un phénomène sans gravité. Il convient toutefois d’en connaître les causes possibles, et la ou les manières dont vous pouvez y faire face. Depuis combien de temps votre chat a-t-il de la diarrhée ? Est-ce que ça dure dans le temps ? Comment soigner votre chat  ? Comment repérer les signes d’une maladie plus grave ? Découvrez tout dans notre article sur la diarrhée du chat et ses symptômes.

Causes de la diarrhée du chat

Les causes pouvant irriter l’intestin de nos félins sont nombreuses. Même si les principales sont, souvent, liées à l’alimentation, il est important de bien se documenter en amont pour adopter les bons réflexes en cas d’incident plus grave.

1) L’alimentation

Le chat est un animal très sensible aux modifications de son alimentation. Un changement trop brutal, sans introduction progressive du nouvel aliment, peut provoquer une diarrhée. Cela peut également arriver si le chat consomme de la nourriture qui ne lui était pas destinée (lait, restes de repas…). De plus, le chat peut présenter des intolérances alimentaires qui provoquent des diarrhées en cas d’ingestion des aliments incriminés : lait, restes de yaourts, chocolat (= poison), aliments sucrés,…

2) Le stress

Le chat est un animal particulièrement sensible, émotif et facilement angoissé et stressé. De fait, il n’apprécie guère le changement. Une modification du rythme de vie de la famille, un déménagement, une naissance ou l’arrivée d’un nouvel animal sont des situations qui peuvent provoquer un stress important chez lui. Ce stress peut se traduire par un épisode de diarrhées. Des solutions pourront lui être apportées rapidement après en avoir discuté avec votre vétérinaire.

3) Les toxiques et corps étrangers

Le chat étant un animal sensible et délicat, la consommation d’une nourriture avariée peut provoquer chez lui de la diarrhée. Le chat peut également s’empoisonner en ingérant des produits chimiques (produits anti-limaces, pesticides,…) ou des plantes toxiques pour lui. Enfin, il arrive qu’il avale de petits objets qui vont ensuite rester coincés dans ses intestins. C’est le cas notamment des chatons qui peuvent avaler, par exemple, des morceaux de ficelle en jouant avec. La présence de tels objets peut causer une grave irritation de l’intestin et provoquer des diarrhées.

4) Les parasites intestinaux

Diverses sortes de parasites peuvent coloniser l’intestin du chat et l’irriter, provoquant ainsi des diarrhées. Parmi eux, on trouve des vers ronds (comme l’ascaris) et vers plats (comme le ténia), ainsi que des parasites unicellulaires (comme la giardia). Les chatons sont particulièrement sensibles aux attaques de ces parasites et il est important de bien les protéger en leur donnant des vermifuges adaptés.

5) Les maladies virales et bactériennes

De nombreuses pathologies peuvent causer de la diarrhée chez le chat. Citons parmi elles différents agents infectieux :

  • le typhus, une maladie virale très contagieuse qui peut atteindre les chats non vaccinés. Elle provoque la mort dans la majorité des cas, notamment chez le chaton ;
  • la leucose féline ;
  • le FIV (SIDA du chat) ;
  • la PIF (péritonite infectieuse féline).

Les diarrhées peuvent également être causées par des déséquilibres de la flore intestinale, des inflammations chroniques de l’intestin, des cancers…

Les symptômes alarmants liés à la diarrhée du chat et les cas d’urgence

La diarrhée féline est un processus normal de nettoyage du corps, le plus souvent bénin. Toutefois, ce trouble ne doit pas être sous-estimé et doit entraîner une surveillance attentive du chat. Mais alors, à partir de quel moment faut-il s’inquiéter ? Si votre chat a la diarrhée, observez bien son comportement. S’il ne présente aucun symptôme associé, il n’y a pas lieu de s’inquiéter dans un premier temps.

Si la diarrhée persiste plus de 48 heures, même sans symptômes associés, il est cependant préférable de consulter un vétérinaire. En effet, une diarrhée sévère peut rapidement provoquer une grave déshydratation chez le chat. De plus, elle peut être le signe d’une maladie grave qu’il faut traiter au plus vite.

Les symptômes associés suivants sont des signaux d’alerte importants et doivent déclencher une visite immédiate chez le vétérinaire :

  • le chat cesse se s’alimenter, il maigrit ;
  • il vomit, il est ballonné ou semble avoir mal au ventre, il a mauvaise haleine ;
  • vous trouvez qu’il est abattu, prostré, qu’il cherche à s’isoler, ou au contraire anormalement agité, son comportement vous semble anormal ;
  • il a de la fièvre ;
  • il a du sang dans les selles ou elles sont très noires.

Que faire si un chaton a la diarrhée ?

La diarrhée chez un chaton doit être prise en charge plus rapidement que chez un chat adulte. En effet, un chaton se déshydrate très rapidement. De plus, il ne faut jamais faire jeûner un chaton. Celui-ci risque en effet de se retrouver très vite en hypoglycémie, ce qui peut provoquer des convulsions et la mort. Il est donc impossible de mettre un chaton à la diète pour tenter d’enrayer l’épisode de diarrhée. En conclusion, un chaton qui a la diarrhée doit donc être conduit rapidement chez le vétérinaire. Cela peut être grave.

Mon chat a du sang dans les selles : est-ce forcément grave ?

La présence de sang dans les selles est causée par une lésion de la paroi du tube digestif. Cette lésion peut être bénigne, causée par des parasites ou une constipation. Elle peut aussi être le signe d’une affection beaucoup plus grave. Des traces de sang rouges ou rosées, en surface des selles, indiquent une lésion du gros intestin (côlon). Une lésion du début des voies digestives (estomac ou intestin grêle), en revanche, produit du sang qui a le temps d’être partiellement digéré dans l’intestin. Dans ce cas, les selles sont noires.

Ce type de lésion correspond malheureusement souvent à des maladies graves. Dans tous les cas, la présence de sang dans les selles est un signal d’alerte qui ne doit pas être négligé. Si vous constatez ce symptôme, demandez au plus vite l’avis d’un vétérinaire, même si globalement, votre chat semble aller assez bien. Il vaut mieux prévenir que guérir !

Traitements et solutions contre la diarrhée du chat

Si votre félin est atteint d’un épisode de diarrhées (sans symptômes aggravants), voici quelques recommandations permettant de l’aider à stabiliser et à équilibrer son transit intestinal :

1) Une bonne hydratation et des petites portions de nourriture

Prenez bien soin de toujours lui laisser de l’eau propre et fraîche à disposition, afin d’éviter la déshydratation. Une fontaine à eau peut d’ailleurs l’aider à boire plus fréquemment, selon ses besoins et le maintiendra bien hydraté. Après le jeûne évoqué précédemment, réintroduisez sa nourriture de manière progressive et en petites quantités, en prenant soin de choisir des aliments de grande qualité et faciles à digérer.

Le jeûne suffit généralement à rétablir le bon fonctionnement du transit intestinal. C’est le cas, également, lorsque la diarrhée est liée au stress.

2) Des probiotiques pour chat

Après un épisode de gastro-entérite chez le chat, il est également recommandé de lui donner des probiotiques. Ces produits riches en levures et en bactéries bénéfiques pour sa flore intestinale, vont l’aider à se rétablir rapidement. Cela lui permettra de retrouver au plus vite un transit intestinal satisfaisant.

3) Des vermifuges contre les parasites et vers intestinaux

Si votre chat n’a pas été vermifugé récemment, il a peut-être attrapé des parasites intestinaux. Pensez donc à le vermifuger. Certains parasites sont résistants aux vermifuges classiques. Dans ce cas, votre vétérinaire sera certainement à même de procéder à des analyses plus poussées pour déterminer la nature du parasite incriminé afin de lui donner le traitement le plus approprié, dans ce cas précis.

Remarque : un vermifuge permet de lutter contre les parasites à un instant T. Il ne permet pas de prévenir une réinfection ultérieure (d’où la nécessite de procéder à ces traitements plusieurs fois dans l’année).

4) Surveillez les intolérances alimentaires de votre chat

Votre petit doigt vous dit que les problèmes intestinaux de votre chat viennent de son alimentation. Vous vous demandez s’il ne fait pas une intolérance alimentaire à certains ingrédients.

Le mieux est de rendre visite à votre vétérinaire qui, par le biais de tests bien précis, saura diagnostiquer s’il y a intolérance alimentaire ou non. Il pourra également vous préconiser la meilleure alimentation et vous aider à décrypter les étiquettes des produits alimentaires. Notons toutefois qu’il n’existe, à ce jour, aucun test allergologique efficace chez le chat.

Alimentation pour intestins sensibles VS alimentation hypoallergenique

Avant de déterminer quelle régime alimentaire sera le plus adapté à votre chat, il faut tout d’abord distinguer une alimentation pour intestins sensibles, d’une alimentation pour les chats qui ont une réelle allergie alimentaire.

L’alimentation pour intestins sensibles contient des aliments faciles à digérer pour le chat : des protéines de haute qualité et, surtout, le moins de glucides possibles (car ce sont les glucides que le chat ne tolère pas). Attention à la mode des aliments sans céréales, car pour remplacer les céréales, d’autres sources d’amidon sont ajoutées (glucides), telles que la patate douce, encore plus riche en glucide et donc plus néfaste que les céréales habituelles.

L’alimentation hypoallergenique est réservée aux chats qui ont une allergie alimentaire : ces aliments contiennent soit des sources de protéines que le chat n’a jamais encore mangées, soit des protéines réduites en très petits fragments (hydrolysées). Dans les 2 cas le but est que l’organisme du chat ne puisse pas reconnaître ces protéines comme étant étrangères et ne déclenche donc pas de réaction inflammatoire.

Solutions préventives contre la diarrhée du chat

Certaines précautions permettent de limiter les risques d’apparition d’épisodes de gastro-entérite chez le félin.

1) Vermifugez votre chat fréquemment

Les chatons doivent être vermifugés mensuellement pendant les six premiers mois de leur vie. Par la suite, un chat qui vit exclusivement à l’intérieur doit être vermifugé deux fois par an. Un chat qui a accès à l’extérieur doit, quant à lui, être vermifugé tous les trois mois, les risques de contamination étant, là, plus nombreux.

2) Vaccinez-le contre les maladies les plus graves

Les vaccinations contre certaines maladies, parfois graves, sont vivement recommandées par les vétérinaires. C’est l’assurance de garder votre chat en bonne santé, et pour longtemps. Veillez donc à la bonne couverture vaccinale de votre chat. En particulier, le chaton doit être vacciné contre le typhus dès ses deux mois. Suivent ensuite deux rappels au cours de la première année, puis un rappel annuel.

3) Surveillez son alimentation

Fournissez à votre chat une alimentation de qualité adaptée à son âge et à ses éventuels problèmes de santé. Le chat étant un animal carnivore, il est important de le nourrir avec des aliments riches en protéines. Évitez de partager votre repas avec lui ou de lui donner vos restes sans avis vétérinaire.

4) Ne changez pas brutalement ses repas

Si vous devez modifier l’alimentation de votre chat, ne le faites pas brutalement. Commencez par mélanger de petites quantités du nouvel aliment avec celui auquel il est habitué. Augmentez progressivement les proportions jusqu’à substituer totalement le nouvel aliment à l’ancien. Idéalement, la transition doit se faire entre une semaine et 15 jours. Petit détail important, s’il s’agit de pâtée, pensez à la sortir du réfrigérateur plusieurs minutes avant, voire même de la tiédir. Le chat étant un animal délicat et possédant un odorat très fin, les odeurs de son mets ainsi préparé seront plus affirmées et plus alléchantes pour lui.

5) Régulez la quantité de nourriture

Ne servez pas de trop grandes quantités de nourriture à votre chat en une seule ration. Il est préférable de fractionner ses repas. Un chat mange, en effet, en petites quantités mais très souvent, jusqu’à 10 repas par jour. Pour éviter ces petites contraintes, vous pourrez très bien investir dans un distributeur de nourriture qui fera le travail à votre place et qui permettra à votre chat d’avoir une nourriture fraîche à tout moment.

6) Éloignez les produits dangereux

L’empoisonnement étant, malheureusement, une cause fréquente de mortalité chez le chat, nous ne serions que trop vous recommander d’être vigilant sur l’utilisation de vos produits d’hygiène ou utilisés dans votre jardin. Tenez hors de portée de votre chat tous les aliments, produits dangereux, chimiques ou plantes qui pourraient être toxiques pour lui, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur.

En espérant vous avoir aidé dans votre questionnement sur le sujet de la diarrhée du chat et nous vous retrouvons très bientôt pour de nouvelles aventures félines.

Catégories 🐈

Suivez-nous ! 😻

Soyez les premiers à lire nos articles !

À propos 💬

Vous souhaitez en savoir plus sur Le Monde des Chats et son projet ?

Découvrir

Rechercher 🔎

À lire absolument... 📢