Munchkin : tout savoir sur l’un des plus petits chats de race domestique

2 juin 2020 -

chat de race munchkin

Connaissez-vous le Munchkin ? Avec ses toutes petites pattes, il est l’équivalent félin du basset ou du teckel. Ne pensez pas que son physique étrange le handicape ! Au contraire, c’est un chat vif, joueur et sportif. Mais il est aussi très affectueux, et il adore les câlins. On dit de lui qu’il conserve le comportement d’un chaton tout au long de sa vie. Pas de doute, le Munchkin sait apporter de la joie et de la bonne humeur dans la maison ! Il sera un compagnon parfait pour une famille avec de jeunes enfants.

Carte d’identité du Munchkin

Poil : court à mi-long
Taille : petit
Robe : toutes couleurs, tous patrons
Origine : États-Unis
Prix moyen : 400-1 000 €

Deux variantes : poil court ou mi-long. Race récente. Pattes très courtes, mais grimpe bien et court vite. Affectueux, très joueur. On considère le Munchkin comme un des plus petits chats du monde.

Historique de la race

Cette race de petits chats assez récente nous vient des États-Unis, où elle est apparue dans les années 1980. Elle est le fruit d’une mutation génétique naturelle, qui a été sélectionnée afin de créer un chat nain particulièrement mignon.

Le sauvetage de Blackberry

Nous sommes en 1983, dans la ville de Rayville, en Louisiane. Deux chattes courent à perdre haleine, poursuivies par un chien. Leurs ventres arrondis montrent qu’elles attendent des petits. À bout de souffle, elles se faufilent sous un camion. Ouf ! Le chien, trop gros, ne peut les suivre. Une professeur de musique, Sandra Hochenedel, passe justement par là.

Elle recueille les deux chattes effrayées, et décide d’en adopter une. Ce que l’autre est devenue, l’histoire ne le dit pas. Elle a sans doute trouvé un autre foyer accueillant. Sandra nomme sa petite protégée Blackberry, en raison de sa robe d’un noir profond. Celle-ci ne tarde pas à donner naissance à une portée de chatons.

Et là, surprise : certaines de ces adorables boules de poils ont de toutes petites pattes ! Sandra donne l’un de ces petits chats à une amie, Kay LaFrance, qui vit à Monroe, également en Louisiane. Ce chaton sera prénommé Toulouse. Blackberry et Toulouse vont être à l’origine de la race Munchkin.

Le nom de la race fait référence à des personnages de petite taille du film Le Magicien d’Oz. Le Munchkin est parfois surnommé chat basset, chat teckel, ou sausage cat en Anglais, ce qui signifie littéralement chat saucisse.

L’évolution de la race

Tous les Munchkin actuels descendraient de Blackberry et de son fils Toulouse. Le développement de la race a nécessité des croisements avec des European Shorthair, et des petits chats domestiques n’appartenant à aucune race.

Le premier Munchkin a été présenté au public en 1991, dans un show félin télévisé organisé par la TICA au Madison Square Garden. L’accueil fut mitigé. En effet, certains craignaient que les pattes courtes du Munchkin ne le prédisposent à des problèmes de dos, de hanches et de pattes. C’est en effet le cas de certaines races de chiens à pattes courtes telles que le basset.

La race Munchkin ne fut donc pas reconnue officiellement dans un premier temps. Le docteur Solveig Pflueger, une généticienne éleveuse de Munchkin, était juge dans les compétitions félines et membre de la TICA. Elle milita pour que l’association accepte de reconnaître la race. Ce fut le cas en 1994, en tant que nouvelle race. Il fallut attendre 2003 pour que la race soit acceptée en championnats.

En 2020, de nombreuses associations, à l’instar de la Fédération internationale féline, refusent toujours de reconnaître le Munchkin. Elles considèrent que la mutation à l’origine de la race est en fait une maladie qui handicape les animaux concernés.

Une mutation naturelle

La mutation à l’origine des petites pattes du Munchkin est pourtant une mutation naturelle et bien connue. Des chats courts sur pattes ont été décrits à de nombreuses reprises depuis les années 1940. En 1944, un vétérinaire anglais relève quatre générations successives de chats à pattes courtes.

On trouve d’autres mentions de chats avec des pattes de petite taille en Russie en 1956, ou aux États-Unis dans les années 1970. La mutation responsable est, en fait, une forme atténuée de nanisme. Elle a un caractère dominant. Cela signifie qu’il suffit que l’un des parents porte la mutation pour qu’elle soit transmise à certains des chatons.

Ainsi, le croisement de deux Munchkin donnera une fois sur deux un chaton Munchkin, et une fois sur quatre un chaton à pattes normales. Elle aboutira également une fois sur quatre à un œuf porteur de deux gènes mutés, qui ne se développera pas.

Caractéristiques physiques du Munchkin

Avec ses petites pattes, on pourrait penser que le Munchkin est un chat nain. En fait, ce n’est pas le cas : seules ses pattes sont plus petites que la normale. Son corps, lui, a une taille comparable à celle de n’importe quel autre chat. Ses pattes courtes ne le handicapent nullement dans ses déplacements.

Il peut parfaitement courir et grimper, et il sait sauter, un peu moins haut toutefois que la plupart des autres races. Sa façon de se déplacer rappelle celle du furet. Si l’on ne considère pas ses pattes, le Munchkin a un type proche de celui de l’European Shorthair.

La tête

La tête du Munchkin est de taille moyenne. Vue de face, elle forme un triangle adouci aux contours arrondis. De profil, le crâne et le front forment un léger arrondi. Un petit changement de direction est présent à la base du nez, mais pas assez prononcé pour marquer un stop. Le nez est droit. La tête est plus massive chez les mâles que chez les femelles.

Les yeux

Les grands yeux lumineux du chat miniature le rendent encore plus adorable ! Placés de biais, ils sont en forme de noix. Très brillants, ils peuvent prendre toutes les couleurs, sans relation avec celle de la robe.

Les oreilles

La tête du Munchkin porte des oreilles bien espacées. De taille moyenne, elles ont une base large et une extrémité arrondie. Elles sont poilues chez les individus à poil long.

Le corps

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le chat court sur pattes n’a pas un petit corps. Au contraire, celui-ci est de taille moyenne. Globalement rectangulaire, il présente une poitrine large et de forme cylindrique. Les omoplates, sans être proéminentes, sont saillantes. Le cou est de longueur moyenne, et assez massif. L’ensemble du corps est puissamment musclé, sur une forte ossature.

Les pattes

Le Munchkin a des pattes courtes, mais bien proportionnées. La cuisse et le jarret sont de longueur égale, tout comme le bras et l’avant-bras. Elles sont droites et bien musclées. Les pattes arrières sont légèrement plus hautes que les pattes avant. Les pieds sont ronds, et ceux des femelles sont plus petits que ceux des mâles.

La queue

Le Munchkin a une belle queue à la base épaisse, qui s’affine progressivement et se termine par un bout arrondi. Lors de ses déplacements, il la porte fièrement, très haute et bien droite.

Les poils

Il existe deux variétés de Munchkin : celle à poil court et celle à poil long. Dans les deux cas, il y a peu de sous-poil. La fourrure du Munchkin à poil court est lustrée, de densité moyenne et couchée sur le corps. Celle du Munchkin dit « à poil long » est en fait mi-longue. Sa texture est soyeuse. Elle peut former une collerette discrète, et présente des culottes fournies. La queue est en panache.

La robe et le patron

Le pelage du Munchkin peut prendre toutes les couleurs existantes. Le pelage peut être solide ou tabby, et les panachures blanches sont autorisées, ainsi que le silver et le smoke.

Le plus petit chat du monde ?

Qui n’a pas rêvé, en regardant un chaton si mignon, de trouver une race de chat qui ne grandit pas ? En effet, au cours de sa première année de vie, un chat grandit énormément. La minuscule boule de poils se transforme rapidement en un félin qui mesure en général une trentaine de centimètres au garrot. Mais il existe des races de chats qui restent petits même à l’âge adulte, dont le Munchkin. Alors, est-il le plus petit chat du monde ?

En fait, cela dépend du critère que l’on prend en compte. En effet, si ses pattes sont très courtes, son corps est, en revanche, de taille moyenne. Si le critère retenu est la hauteur, on peut en effet dire que le Munchkin est l’un des plus petits chats du monde. Il ne dépasse pas les 23 centimètres au garrot à l’âge adulte.

Mais le Munchkin est à l’origine d’une race de chats encore plus petits. Il a été croisé dans les années 1990 avec le LaPerm, un chat frisé. Cette alliance a donné naissance à une nouvelle race de chat qui reste petit : le Skookum. Ce chat nain a de toutes petites pattes et un pelage frisé. Il atteint seulement 15 centimètres de haut à l’âge adulte.

Cependant, il s’agit d’une race encore très rare, reconnue uniquement par l’association féline australienne WNCA. Si l’on se limite aux races largement reconnues, on peut donc dire que le Munchkin est bien le plus petit chat du monde en ce qui concerne la hauteur (nous parlons ici de chat domestique, non sauvage).

Si on ne s’intéresse pas à la taille au garrot du chat, mais plutôt à son poids, le plus petit chat domestique du monde est probablement le Singapura. Ce chat miniature à l’ossature fine ne dépasse généralement pas les 2,7 kg à l’âge adulte ! Notons que, contrairement au Munchkin, ses pattes sont de taille parfaitement proportionnée au reste du corps.

Enfin, si l’on parle du plus petit chat du monde, domestique ou sauvage, le chat rubigineux (ou Rusty-spotted cat en anglais) est probablement en tête du classement.

Comportement et caractère du Munchkin

Savez-vous quels facteurs influencent le caractère et le comportement d’un chat ? Le patrimoine génétique de l’animal a, bien entendu, une importance. En effet, un chaton issu d’une lignée de chats actifs et joueurs aura plus de chance de présenter ces caractéristiques. Il en va de même si ses parents et grands-parents sont calmes et câlins.

Mais la génétique est loin d’être le seul facteur important. Le caractère d’un chat est très fortement marqué par son histoire. Les relations qu’il a eues avec sa mère dans les premiers mois de sa vie sont déterminantes. L’éducation qu’il a reçue, et les interactions avec les humains influencent également beaucoup son développement. Enfin, les conditions de vie dans la famille qui l’a adopté finissent de modeler son caractère.

Certaines races ont fait l’objet d’un programme de sélection très restrictif, utilisant presque uniquement des représentants de la race. Ce brassage génétique limité a contribué à obtenir des individus au comportement relativement uniforme. Il existe même des races pour lesquelles le standard fixe certains traits de caractère. Les chats introduits dans le programme de développement sont alors sélectionnés en fonction, entre autres, de leur caractère.

Dans le cas du Munchkin, le seul critère de choix des reproducteurs était d’obtenir une race de chat qui reste petit. Ils n’ont par conséquent pas été choisis pour leur comportement. Le patrimoine génétique du mini chat n’a donc qu’une influence limitée sur son caractère.

Toutefois, les éleveurs et les propriétaires de Munchkin rapportent certains comportements que l’on retrouve chez de nombreux individus de la race. Ce sont ces grands traits que nous décrivons ici.

Le chat qui reste bébé

Le Munchkin est une race de petit chat, ce qui le rend déjà très mignon. Mais une autre caractéristique renforce ce côté adorable : il garderait un caractère de chaton même à l’âge adulte. Les propriétaires le décrivent, en effet, comme un animal particulièrement attachant. Ce petit chat cherche sans cesse l’attention des humains et des autres animaux. Il est vif et joueur, mais aussi très affectueux et câlin.

Ce petit félin apprécie beaucoup la compagnie des enfants, avec qui il peut s’amuser des heures durant. Il est réputé pour sa patience avec eux, et il ne montre généralement aucune agressivité. C’est un chat qui accepte très mal la solitude. Il est beaucoup plus heureux dans une famille avec des enfants, et avec d’autres animaux pour lui tenir compagnie dans la journée. En raison de son caractère facile, il s’entend en effet très bien avec les autres chats et les chiens.

Un chat court sur pattes, mais sportif

La plupart des chats sont capables de sauter jusqu’à 1,50 m de hauteur. Cela correspond à cinq fois leur hauteur au garrot. Les petites pattes du Munchkin sont aussi musclées et élastiques que celles de n’importe quel autre chat. Il est donc parfaitement capable de sauter. Cependant, en raison de sa petite taille, ses sauts n’atteindront pas la même hauteur que ses congénères à pattes longues.

Le mini chat déborde d’énergie. Il aime courir, et il le fait d’ailleurs à une vitesse étonnante ! C’est un très bon grimpeur, et il adore sauter. En outre, ses pattes courtes sont un véritable atout pour se faufiler sous les meubles !
Le Munchkin est un chat rustique, qui apprécie la vie au grand air. Il est donc préférable pour lui d’avoir accès à un jardin, mais celui-ci doit être sécurisé. En effet, mieux vaut que le chat miniature ne puisse pas se retrouver face à face avec un chat errant ou un chien étranger au foyer.

La santé du Munchkin

La race Munchkin est toujours considérée comme une race récente. Il est donc encore difficile de déterminer avec certitude si elle est plus sujette que d’autres à certains problèmes de santé. On sait toutefois que le chat miniature peut vivre douze ans, voire quinze. Certaines études suggèrent toutefois que le Munchkin développe plus souvent que les autres chats une lordose.

Il s’agit d’une déformation de la colonne vertébrale qui peut, dans certains cas, empêcher le bon développement d’organes tels que le cœur, les poumons et la trachée. On pense également que la mutation génétique à l’origine de la race pourrait entraîner une prédisposition à l’arthrose.
Il faut bien sûr veiller à respecter le calendrier vaccinal de votre mini chat, et à le vermifuger quatre fois par an. Il est également nécessaire de le protéger contre les puces et les tiques.

Prendre soin d’un Munchkin

Le Munchkin est un chat facile à vivre. Mais il a quand même besoin de vous pour rester heureux et en bonne santé ! Il est ainsi nécessaire de bien le nourrir, de le toiletter, et de jouer avec lui.

L’alimentation

Le Munchkin a besoin d’une alimentation de qualité pour conserver toute sa vitalité et rester en bonne santé le plus longtemps possible. Même si le prix des croquettes vendues en supermarché les rend attractives, mieux vaut choisir des croquettes dans les gammes premium et ultra-premium. Celles-ci sont généralement vendues chez les vétérinaires, ou sur Internet. Elles sont spécialement formulées pour répondre aux besoins des petits félins, avec une forte teneur en protéines animales, peu de glucides, et des graisses de bonne qualité.

Même si le Munchkin semble au premier coup d’œil être une race de chat qui ne grandit pas, en fait il n’en est rien. Le chaton va bel et bien se développer, grandir et devenir un adulte, puis un chat senior. Comme pour tous les chats, son alimentation doit donc être adaptée au cours de sa vie, afin de répondre à des besoins qui évoluent. C’est pourquoi il existe des gammes d’alimentation féline pour chatons, pour adultes et pour seniors. Votre vétérinaire saura vous indiquer quand changer de type de nourriture pour votre chat.

Le chat saucisse, comme la plupart de ses congénères, est un gourmet ! Afin de lui faire plaisir, vous pouvez lui proposer de temps à autre un morceau de viande, ou du poisson en boîte. Il est également possible d’opter pour des friandises naturelles.

Rappelons que, contrairement à ce que suggère l’image d’Épinal, un chat adulte n’a pas besoin de boire de lait ! Beaucoup d’entre eux sont d’ailleurs intolérants au lactose. En revanche, il est nécessaire de toujours laisser de l’eau fraîche à sa disposition. Vous devrez donc changer régulièrement l’eau de sa gamelle, qui doit être en verre, porcelaine ou métal, mais pas en plastique. Vous pouvez aussi opter pour une fontaine à eau.

Le toilettage

Afin de conserver la beauté de son pelage, il est recommandé de brosser votre Munchkin deux fois par semaine. Cela est particulièrement vrai pour la variété à poil mi-long. Il est nécessaire de vérifier l’état de ses oreilles une fois par semaine, et de les nettoyer si besoin.

Comme pour tous les chats, le nettoyage de ses dents ne doit pas être négligé. Vous pouvez pour cela utiliser une brosse à dents, ou diluer un produit anti-tartre dans son eau. Il est également possible de lui proposer des friandises anti-tartre.

Le griffoir et l’arbre à chat

Afin d’éviter que ses griffes ne grandissent trop, votre chat a besoin de les user ! Si vous ne souhaitez pas qu’il choisisse votre canapé pour cela, mieux vaut mettre à sa disposition un ou plusieurs griffoirs. Votre Munchkin appréciera également beaucoup de pouvoir se réfugier sur son arbre à chat. Malgré ses petites pattes, il grimpe en effet très bien !

Les jouets

Le jeu a une importance capitale pour la bonne santé physique et psychologique d’un chat, et ce, tout au long de sa vie. Les chatons jouent naturellement dès leur plus jeune âge, afin d’apprendre à chasser et à se défendre. Mais c’est également un moyen de socialisation très important, qui renforce les liens avec les autres chatons de la portée.

À l’âge adulte, le chat conserve son besoin de jouer, afin de stimuler ses muscles et son intelligence. Il va se sauver devant un prédateur imaginaire, ou chasser un bouchon ou une balle. C’est pourquoi il est nécessaire de toujours laisser des jouets à sa portée. Cela va lui permettre de se dépenser, participant ainsi au bon contrôle de son poids et au maintien de sa forme.

Mais le jeu solitaire ne suffit pas au bon équilibre de votre chat. La plupart du temps, il ne grandit pas aux côtés de ses frères et sœurs. C’est donc avec les humains qu’il va chercher à développer ses relations par le jeu. Il est nécessaire de jouer au minimum une quinzaine de minutes par jour avec votre petit protégé. Cela renforcera vos liens, et sa confiance en vous. Vous pouvez par exemple agiter devant lui une boule de plumes attachée à une mini canne à pêche.

Les enfants sont d’excellents compagnons de jeu pour le Munchkin. Toutefois, il faut garder à l’esprit que le chat conserve un instinct de chasseur. Il peut donc arriver qu’il sorte les griffes en jouant. Il faut donc veiller à ce que l’animal soit bien éduqué, et que les enfants soient conscients de ses limites et attentifs à ses réactions.

Adopter un Munchkin

Vous avez craqué pour le Munchkin ? Même s’il s’agit d’une race encore peu connue en France, il existe quelques éleveurs sur le territoire. Le club de race, dont les références sont disponibles sur le site du LOOF, saura vous renseigner pour trouver l’élevage le plus proche de chez vous. En vous rendant sur place, vous pourrez vérifier que les chats sont élevés dans de bonnes conditions.

Il est fortement conseillé d’acheter votre chat dans une petite chatterie. En effet, les chatons y grandissent au contact de la famille de l’éleveur. Le nombre d’animaux est limité, et les conditions de vie proches de celles que votre chat connaîtra chez vous. Son adaptation dans son nouveau foyer en sera donc grandement facilitée.

De plus, l’éleveur connaît bien le caractère de chacun de ses petits pensionnaires. En discutant avec vous, il pourra vous guider vers le petit chat qui vous correspondra le mieux.

Le prix moyen d’un Munchkin se situe aux alentours de 1 000 euros, que ce soit pour la variété à poil court ou pour celle à poil long. Le prix des femelles est généralement légèrement inférieur à celui des mâles.

Catégories 🐈

Suivez-nous ! 😻

Soyez les premiers à lire nos articles !

À propos 💬

Vous souhaitez en savoir plus sur Le Monde des Chats et son projet ?

Découvrir

Rechercher 🔎

À lire absolument... 📢