Auxiliaire vétérinaire

Vous souhaitez devenir assistant vétérinaire ?

Vous rêvez de soigner des animaux, mais le métier de vétérinaire vous semble inaccessible ? Le métier d'auxiliaire vétérinaire pourrait être un bon choix. Fin connaisseur du comportement, de l'anatomie et de la psychologie animale, l'assistant vétérinaire travaille en collaboration étroite avec le praticien. Ses missions sont nombreuses et variées, et le contact avec les animaux est quotidien. Découvrons ensemble les multiples facettes de ce métier.

Niveau d'études

Sans diplôme / Bac +1 / Bac +2

Lieu d'exercice

En clinique ou cabinet vétérinaire.

Salaire moyen

Entre 1600€ et 1800€ (échelon 3 à 5, voir plus bas)

Qu'est-ce qu'un auxiliaire vétérinaire ?

L'auxiliaire vétérinaire travaille aux côtés d'un vétérinaire, dans un cabinet libéral, une clinique ou un hôpital vétérinaire. En fonction de son échelon, il entretient les locaux, effectue des tâches administratives, et participe aux soins aux animaux. Il existe cinq échelons dans le métier d'assistant vétérinaire. Les deux premiers regroupent le personnel d'entretien des locaux, et les secrétaires.

Puis, on distingue l'auxiliaire de santé animale (ASA), l’auxiliaire vétérinaire qualifié (AVQ) et l'auxiliaire spécialisé vétérinaire (ASV). Les tâches et le salaire minimum qui correspondent à chaque échelon sont fixés par la convention collective nationale des cabinets et cliniques vétérinaires.

Le métier d'assistant vétérinaire est encadré légalement, et il ne peut s'effectuer que sous le contrôle et la responsabilité d'un vétérinaire. Notons que le métier d'assistant vétérinaire est très majoritairement exercé par des femmes. Elles représentent, en effet, environ 85% des effectifs.

Le rôle de l'auxiliaire vétérinaire

Les missions de l'auxiliaire vétérinaire varient en fonction de son échelon. Plus l'échelon est élevé, plus elles sont nombreuses et complexes.

Personnel d'entretien et de nettoyage (échelon 1)

Il s'agit des personnes chargées d'assurer la propreté des locaux et d'entretenir le linge. Elles ne travaillent pas au contact des animaux mais accompagnent les vétérinaires au quotidien.

Secrétaire vétérinaire (échelon 2)

Le ou la secrétaire vétérinaire assure l’accueil des clients, répond aux appels téléphoniques, planifie les rendez-vous, encaisse les règlements, s'occupe du courrier... Il / elle peut également vendre les produits sans prescription tels que les aliments, les accessoires, les shampoings... Il / elle s'occupe de la gestion des stocks et des commandes. Il / elle n'est pas en contact direct avec les animaux. Une formation de secrétariat permet d'exercer ce métier.

Auxiliaire de santé animale ou ASA (échelon 3)

L’auxiliaire de santé animale travaille directement avec le vétérinaire, au contact des animaux. Ses missions sont les mêmes que celles de l'assistant vétérinaire qualifié (AVQ). La différence est que l'ASA n'est pas titulaire du certificat de qualification professionnelle (CQP).

Assistant vétérinaire qualifié ou AVQ (échelon 4)

Tout comme l’auxiliaire de santé animale, l'AVQ peut effectuer toutes les tâches de l'agent d'entretien et de la secrétaire vétérinaire. Mais il a aussi accès à des missions supplémentaires, dont certaines peuvent être réalisées en toute autonomie :

  • nettoyage et stérilisation des instruments ;
  • gestion des déchets de soins, des produits dangereux, des décès d'animaux ;
  • prévention des contaminations ;
  • maintenance et préparation du matériel ;
  • développement de radiographies ;
  • surveillance des animaux et soins de base (confort, alimentation)...

D'autres missions doivent être effectuées en présence d'un vétérinaire :

  • déplacement et contention des animaux ;
  • installation et maintien des animaux dans la position nécessaire aux soins vétérinaires ;
  • préparation des animaux pour les actes chirurgicaux...

Assistant spécialisé vétérinaire ou ASV (échelon 5)

L'ASV peut bien entendu effectuer toutes les tâches auxquelles l'AVQ a accès. En outre, il participe activement aux soins et aux interventions chirurgicales, en lien étroit avec le praticien :

  • réalisation de prélèvements ;
  • assistance à la réalisation des radios ;
  • relevé et surveillance des paramètres physiologiques (température, tension, fréquence cardiaque et respiratoire...) ;
  • assistance au vétérinaire avant et pendant un acte chirurgical (habillage, présentation des instruments...) ;
  • participation à l’anesthésie et au réveil ;
  • extubation et assistance à la réanimation ;
  • surveillance des perfusions et transfusions ;
  • soins d'hygiène, réalisation de pansements...

La différence entre ASV et AVQ

La différence entre les missions de l'AVQ et de l'ASV est due à la longueur des études nécessaires pour chacune des deux qualifications. Avec une année d'étude supplémentaire, l'ASV a en effet l'occasion d'acquérir plus de connaissances théoriques.

Cela explique pourquoi l'ASV peut participer aux soins vétérinaires à proprement parler, tandis que l'AVQ se contente des soins de base, sans rapport avec la pathologie de l’animal. À titre de comparaison avec le domaine de la santé humaine, on peut dire que l'AVQ correspond à un poste d'aide-soignante, tandis que l'ASV serait plutôt une infirmière.

Les spécialisations en tant qu'auxiliaire vétérinaire

La formation d'assistant vétérinaire ne propose pas de spécialisation. Toutefois, il est possible de se spécialiser par la suite directement sur le terrain. Si l'AVQ ou l'ASV travaille dans un petit cabinet, il doit assurer toutes les tâches associées, et n'a pas vraiment la possibilité de se concentrer sur une compétence particulière.

Toutefois, certains vétérinaires choisissent de s'occuper d'un type d'animaux en particulier. En travaillant auprès d'un tel vétérinaire, l'auxiliaire peut lui aussi se spécialiser et devenir assistant vétérinaire canin ou félin, ou spécialisé en chevaux, en NAC...

Travailler dans une grande clinique vétérinaire offre d'autres possibilités de spécialisation. En effet, dans de telles structures, les assistants vétérinaires peuvent être amenés à se concentrer sur un aspect du métier en particulier. Il est ainsi possible de se spécialiser en assistance en bloc opératoire, en anesthésie, en soins aux animaux...

Journée type d'un auxiliaire vétérinaire

La plupart du temps, la journée de l'assistant vétérinaire commence avant l'ouverture du cabinet ou de la clinique. La première tâche est de vérifier l'état de santé des animaux qui ont passé la nuit sur place, et de réaliser les soins nécessaires. Il faut ensuite enchaîner avec la préparation des animaux et du matériel pour les opérations, et participer à celles-ci.

Une fois qu'elles sont terminées, l'auxiliaire doit tout nettoyer. Il va ensuite assister le vétérinaire pour certaines consultations. Tout au long de la journée, il peut être amené à effectuer les tâches administratives et de secrétariat. En fin de journée, il faut assurer les derniers soins, et préparer les animaux pour la nuit. Un nettoyage complet des locaux et du matériel est également nécessaire. Dans certains cas, notamment dans les hôpitaux d'urgence, l'assistant vétérinaire peut être amené à effectuer des gardes de nuit et de weekend.

Avantages du métier

Le métier d’auxiliaire vétérinaire présente de nombreux avantages. Il s'agit d'un métier passionnant et très varié. Le contact avec les animaux est quotidien. C'est également un métier de relations humaines, puisqu'il implique de travailler aussi bien avec le vétérinaire qu'avec les propriétaires des animaux soignés.

Les études nécessaires pour devenir assistant vétérinaires ne sont pas très longues, et offrent très rapidement une expérience sur le terrain au contact des animaux. Le métier d'AVQ ou d'ASV permet d'acquérir énormément de connaissances sur les animaux. Il offre ainsi de belles perspectives d'évolution, en donnant la possibilité de devenir éleveur, éducateur, ou encore d'ouvrir une pension pour animaux de compagnie.

Inconvénients du métier

L'un des inconvénients du métier est qu'il est assez difficile d'accès. En effet, le nombre de postes est limité : on compte en général un assistant par vétérinaire. En outre, l'accès aux études d'AVQ ou ASV nécessite tout d'abord l'obtention d'un stage puis d'une convention d'alternance auprès d'un vétérinaire exerçant en cabinet, ou d'une clinique.

Les conditions d'exercice du métier peuvent aussi se révéler difficiles. Le travail est parfois stressant, surtout en cas d'urgence, et il est très exigeant sur le plan physique.

Suis-je fait pour ce métier ?

Si vous aimez les animaux, vous avez sûrement envie de travailler à leur contact. Devenir assistant vétérinaire est un bon moyen de le faire. Mais il ne suffit pas d'être un amoureux des animaux pour s'épanouir dans ce métier. Vous devez également posséder d'autres qualités qui vous permettront de remplir toutes les missions de l'auxiliaire vétérinaire.

L'aisance relationnelle

Travailler avec des animaux domestiques, c'est aussi être en contact avec les propriétaires ! Ceux-ci peuvent être confrontés à une situation difficile, et il est nécessaire de faire preuve de calme, de diplomatie et d'empathie afin de les aider à traverser ces moments. Il est également indispensable que l'auxiliaire et le praticien communiquent efficacement, afin d'assurer le bon déroulement des soins et des opérations.

La polyvalence et les capacités d'organisation

L'auxiliaire vétérinaire doit remplir un grand nombre de missions, notamment dans les petites structures. Mieux vaut donc être très polyvalent et adaptable, et aimer apprendre de nouvelles compétences en permanence. De plus, pour jongler entre toutes ces tâches, il est impératif d'être organisé et méticuleux.

Le sang-froid et la force mentale

Devenir assistant vétérinaire permet d'aider à soigner et à sauver des vies. Mais cela amène aussi inévitablement à être confronté à la souffrance animale et à la mort. Face à un animal en détresse, ou lorsqu'une complication survient en cours d'opération, il est impératif de savoir garder son calme.

Force et résistance physique

Si installer un chaton sur une table d'examen est facile à faire, il en va autrement pour soulever un rottweiler de plus de 50 kg ! Le métier d'assistant vétérinaire implique de manipuler des animaux qui peuvent être lourds et peu coopératifs. Il est donc indispensable d'être suffisamment fort et résistant pour pouvoir accomplir ces tâches en toute sécurité, aussi bien pour l'animal que pour vous-même !

Formation pour devenir auxiliaire vétérinaire

En fonction de l'échelon que vous visez, les études seront plus ou moins longues. Dans tous les cas, il est nécessaire d'être majeur, le métier d'assistant vétérinaire impliquant parfois de travailler avec des appareils de radiologie.

En France, seul le GIPSA (Groupement d’Intérêt Public Formation Santé Animale et Auxiliaire Vétérinaire) est habilité à délivrer les diplômes d'AVQ et d'ASV. Il est important de souligner que les formations proposées par d'autres organismes, notamment sur Internet, ne sont pas officiellement reconnues. Elles ne permettent donc théoriquement pas d'exercer en cabinet, clinique ou hôpital vétérinaire.

Formation pour devenir AVQ

Pour accéder à la formation d'auxiliaire vétérinaire qualifié (AVQ), il faut être titulaire d'un CAP ou d'un CAP agricole et avoir moins de 26 ans. La formation dure ensuite un an, et se fait sous forme d'un contrat de professionnalisation en alternance, avec des enseignements théoriques à l'école et des stages sur le terrain.

Un auxiliaire de santé animale (ASA, échelon 3) peut obtenir le titre d'AVQ et donc passer à l'échelon 4 au bout de trois années d’expérience. Cette évolution n’implique pas de retourner à l'école, puisqu'elle rentre dans le cadre de la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE).

Formation pour devenir ASV

L'accès à la formation d'ASV nécessite l'obtention d'un baccalauréat général, technologique ou professionnel, ou d'un diplôme d’accès aux études universitaires (DAEU). La formation dure deux ans, en alternance. Les matières étudiées à l'école et les compétences à acquérir sur le terrain sont regroupées en quatre unités de compétences (UC) :

  • conseil à la clientèle ;
  • réalisation de la gestion administrative ;
  • application des procédures d'hygiène ;
  • assistance du vétérinaire.

Salaire, perspectives de carrière et d'évolution

Le métier d’auxiliaire vétérinaire est passionnant, varié, et nécessite de nombreuses compétences. Mais quel est le salaire d'un auxiliaire vétérinaire ? Et quelles sont les évolutions de carrière possibles ?

Combien gagne un auxiliaire vétérinaire ?

Le salaire d'un assistant vétérinaire varie en fonction de son échelon, de son ancienneté et de sa spécialisation éventuelle. Les salaires mensuels bruts minimums pour 35 heures de travail hebdomadaire sont fixés par la convention collective :

  • Auxiliaire de santé animale : environ 1600 euros ;
  • AVQ : environ 1670 euros ;
  • ASV : environ 1780 euros.

Notons également que plus de 50% des auxiliaires vétérinaires travaillent à temps partiel. Le salaire minimum augmente avec l'ancienneté. Les salaires indiqués ici sont un minimum légal. L'employeur peut bien entendu décider de verser un salaire plus important.

Quelles sont les évolutions de carrière possibles pour un assistant vétérinaire ?

L'assistant vétérinaire se verra offrir des perspectives d'évolution très variables en fonction de la structure dans laquelle il travaille. Les grosses cliniques offrent souvent plus de possibilités que les petits cabinets libéraux. Une évolution possible est de devenir chef d'équipe. L'assistant peut également décider de se spécialiser, soit en se consacrant à un animal en particulier, soit en se concentrant sur une mission précise, comme l'assistance chirurgicale par exemple.

Au travers de son métier, l'auxiliaire vétérinaire développe de grandes compétences en santé animale. Cela lui permet d'obtenir l'équivalence de l’attestation de connaissances pour les animaux de compagnie d’espèces domestiques (ACACED). Il a ainsi la possibilité de se reconvertit en tant qu'éleveur professionnel. Il peut également choisir de développer une activité de garde d'animaux, ou devenir éducateur canin ou félin.

Questions courantes sur le métier d'auxiliaire vétérinaire

Vous envisagez de devenir assistant vétérinaire, et vous vous posez encore des questions ? Vous trouverez sans doute la réponse ici !

Est-il possible d'être ASV ou AVQ spécialisé dans les chats ?

Les formations d'assistant vétérinaire ne proposent pas de spécialisation dans un animal en particulier. Toutefois, certains vétérinaires ont fait le choix de se spécialiser dans les chats. En travaillant auprès de l'un de ces vétérinaires, il est possible de travailler uniquement avec des chats et donc de se spécialiser.

Peut-on devenir vétérinaire après l'obtention d'un diplôme d'assistant vétérinaire ?

En théorie, ce n'est pas impossible... Mais cela nécessite de retourner à l'école pour de nombreuses années ! En effet, pour devenir vétérinaire, il est tout d'abord nécessaire d'obtenir un bac scientifique, puis de faire deux années de classes préparatoires, ou de fac. Il faut ensuite réussir le concours d'entrée dans l'une des quatre écoles vétérinaires.

Après cinq années d'études dans cette école, il est obligatoire de soutenir une thèse. Devenir vétérinaire demande donc beaucoup de temps, et il s'agit d'une formation très sélective.

TOUTES LES FICHES MÉTIER

Rechercher 🔎

À propos 💬

Vous souhaitez en savoir plus sur Le Monde des Chats et son projet ?

Découvrir

Suivez-nous ! 😻

Soyez les premiers à lire nos articles !

À lire absolument... 📢

Vous êtes passionné par les chats et recherchez un lieu de partage ? Rejoignez-nous !